Ministère de l’environnement : Le SYNAEE dénonce une « stigmatisation » du personnel civil

518 0

Le Syndicat National des Environnementalistes de l’Etat (SYNAEE) a tenu, ce 27 juillet 2021, une rencontre, sous forme d’une assemblée générale pour informer l’opinion publique et leurs camarades du milieu environnementaliste des échanges qui avaient eu lieu auparavant avec le gouvernement. Les conférenciers ont aussi évoqué les difficultés qui minent le fonctionnement du ministère. 

La préoccupation majeure des environnementalistes, c’est comment exécuter les missions ou les attributions pour lesquelles ils ont été recrutés par le ministère en charge de l’environnement. Mais force est de constater qu’il y a « un problème de structuration et d’organisation » au sein du ministère en charge de l’environnement, ont fait savoir les premiers responsables du Syndicat National des Environnementalistes de l’Etat (SYNAEE).

« Il y a ce que nous pouvons dire, une certaine stigmatisation de ce personnel civil »

« Ce problème, c’est la structuration, l’organisation du ministère en charge de l’environnement qui est tout comme d’autres ministères au Burkina, animé par un corps paramilitaire et un personnel civil. La structuration du ministère en charge de l’environnement, aujourd’hui ne permet pas à l’un ou à l’autre d’exécuter clairement les missions pour lesquelles il a été recruté », a laissé entendre Abdoulaye Bazié, secrétaire général du SYNAEE. 

Au cours de cette assemblée générale, il a été question pour le Syndicat national des environnementalistes de l’Etat de montrer son mécontentement face à l’adoption du nouvel organigramme du ministère en charge de l’environnement. A entendre le secrétaire général du SYNAEE, Abdoulaye Bazié, cet organigramme est une « stigmatisation » du personnel civil.

« Le ministère vient d’adopter un nouvel organigramme, et dans ce nouvel organigramme, il y a ce que nous pouvons dire, une certaine stigmatisation de ce personnel civil. Cet organigramme ne permet pas au personnel des eaux et forêts de clairement exécuter leur mission, notamment la mission de commandement. Il ne permet pas non plus au personnel civil des environnementalistes d’exécuter leur mission », a t il dit.

Abdoulaye Bazié a également montré pourquoi en lieu et place d’une conférence de presse, une assemblée générale a été conviée ce mardi 27 juillet.  

« Des échanges pour voir comment trouver une solution durable »

« Nous avons demandé une audience auprès du ministre qui n’avait pas été accordée. On avait prévu une manifestation ce matin, suivie d’une conférence de presse. Mais hier dans la soirée, une délégation du ministre nous a invités pour des échanges. Nous avons échangé. Ils ont pris des engagements. Le ministre étant hors du pays, à son arrivée, il y aura des échanges pour voir comment trouver une solution durable », a expliqué Abdoulaye Bazié.

Il sied de noter que c’est depuis 2006 que les personnels civils environnementalistes ont été recrutés et mis à la disposition du ministère en charge de l’environnement.

Wendyam Kady Melica Beloum (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *