Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo demande à Alassane Ouattara la libération des prisonniers politiques

444 0

Côte d’Ivoire – La rencontre entre l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo et son successeur le Président Alassane Dramane Ouattara était très attendue par les populations ivoiriennes. Une rencontre qui aura duré une heure de temps avec au menu principal après les taquineries de retrouvailles, la libération des prisonniers politiques de la crise post-électorale de 2010-2011, comme l’a révélé Laurent Gbagbo face à la presse au sortir du salon du palais de la présidence à Abidjan, la capitale économique.

’’J’ai insisté pour que le Président fasse tout ce qu’il peut pour libérer les personnes qui ont été arrêtées au moment de la crise de 2010-2011 et qui sont encore en prison (…) J’estime que si moi qui suis leur chef de file je suis dehors alors qu’eux sont encore en prison…’’ a plaidé l’ancien chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo à sa sortie d’audience que lui a accordée ce mardi 27 juillet 2021 le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

’’Je suis fier de ça et je souhaite que nous ayons de temps en temps ce genre de rencontre qui détendent l’atmosphère dans le pays’’, a-t-il souhaité aux côtés du Président Alassane Ouattara qui en a acquiescé.

Pour sa part, le chef de l’Etat ivoirien a salué cette rencontre et rassuré son prédécesseur que d’autres réunions entre eux se tiendront. « Ce qui importe c’est la Côte d’Ivoire, c’est la paix pour notre pays. Comme l’a dit Laurent, pour nous il faut avancer, aller de l’avant pour nous-mêmes et pour les prochaines générations », a indiqué le Président Alassane Ouattara tout en se félicitant de cette rencontre.

Les deux hommes politiques ivoiriens ont insisté sur leur volonté ďaller de ľavant pour une véritable réconciliation nationale.

Réaction des Ivoiriens après la rencontre Gbagbo-Ouattara

Cette rencontre entre ces deux importantes figures de la vie politique ivoirienne était très attendue des populations et des observateurs qui y voient un catalyseur de la réconciliation nationale.

« Ce sont des politiciens et pour moi cette rencontre ne servira à rien puisque dans quelques jours, leurs camps respectifs se feront les haut-parleurs de ce que leurs leaders disent tout bas avec des propos pas toujours courtois. Nous sommes habitués à cette façon de faire et c’est maleureux», a réagi Alexandre Kouassi, enseignant.  

« Vous les avez vus ? Accolades, sourires et marchant la main dans la main comme si de rien n’était… Que ceux qui veulent mourir pour un politicien continuent de mourir », s’est exprimé tout débité Georges Kola, infirmier à la retraite qui ajoute par ailleurs « mais si cela devrait ramener à la Paix au pays, à nos enfants on ne va pas en dire plus », a-t-il conclut.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *