Burkina Faso : L’ADCT revoit son plan stratégique et sa nomenclature budgétaire

381 0

Réviser le plan stratégique de l’Agence nationale d’Appui au Développement des Collectivités territoriales (ADCT), c’est objectif qui a conduit les acteurs de la planification à se réunir dans la capitale économique du « pays des Hommes intègres ». A l’image de ces derniers, les différents acteurs intervenant dans la chaine de finances de l’agence se sont également regroupés à Bobo-Dioulasso. Il s’est agi pour eux de revoir les finances de l’ADCT et réadapter la nomenclature budgétaire conformément aux directives du ministère des finances. La clôture de ces activités est intervenue ce vendredi 30 juillet 2021.

« Une programmation scientifique », c’est l’explication donnée par le directeur général de l’ADCT, Bruno Dipama, sur les activités de sa structure dans la ville de Sya. Selon ses propos, c’est dans l’optique de rationaliser le temps que sa structure a organisé ces activités simultanément. « Nous avons préféré concentré dans une même ville, ces activités », a-t-il déclaré. 

Pour les acteurs de la chaine financière, il s’est agi pour eux de se pencher sur la technique à mettre en œuvre pour revenir à la nomenclature de 2008. Et ce, selon les directives du ministère en charge des finances. Aussi, l’évaluation de la situation budgétaire de l’agence s’impose. A cet titre, Bruno Dipama a expliqué « qu’un programme de réaménagement » devrait sortir des travaux afin de permettre à l‘ADCT de voir le rapport d’exécution en fonction des ressources et de se projeter vers le futur.

« Il faut voir si les résultats qui étaient escomptés sont atteints et revenir sur les difficultés »

Selon les propos de Alassane Ilboudo, le directeur des finances et de la comptabilité de l’ADCT, cette retraite dans la ville de Bobo-Dioulasso a été bénéfique pour tous les acteurs de la chaine de finances. « Nous avons fait une évaluation à mi-parcours du budget. On a profité également revoir un certain nombre de documents pour revenir sur la nomenclature de 2008 », a-t-il indiqué. A travers cette rencontre, ils ont procédé à la révision des lignes budgétaires pour se conformer à la directive.

En guise d’information, il faut retenir que l’ADCT a un budget d’environ 6,8 milliards de francs CFA pour l’année 2021. Avec la révision de la nomenclature, le directeur des finances et de la comptabilité a souligné qu’il y aura des impacts. Il a également laissé entendre que « l’évaluation à mi-parcours permet d’anticiper sur un certain nombre de situations » afin de finir de façon sereine l‘exécution financière du budget de l’année.

Pendant que les acteurs de la chaine de finances se penchaient sur le budget de l’ADCT, ceux intervenants dans la planification et l’élaboration des plans de travail étaient également en session. Ces derniers se sont retrouvés autour d’un atelier d’évaluation de la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021. « Il faut voir si les résultats qui étaient escomptés sont atteints et revenir sur les difficultés », a dit Bruno Dipama. Selon le directeur général de l’agence, il devra sortir de cette rencontre des termes de références qui vont servir à élaborer le prochain plan stratégique.

« On ne retrouve pas ça dans toutes les structures »

Inscrit dans le cadre du programme des activités annuelles, cette rencontre était indispensable de l’avis de Laurent Sawadogo, le directeur de l’exploitation. Pour lui, l’évaluation du plan stratégique 2017-2021 va poser les bases pour l’élaboration du plan stratégique 2021-2026. Il a expliqué que c’est une évaluation prospective qui est faite. « C’est de pouvoir mesurer le niveau d’atteinte des résultats », a-t-il lancé. Revenant sur les insuffisances du plan stratégique 2017-2021, Laurent Sawadogo a relevé qu’elles existent en deux niveaux.

« Le 1er niveau, c’est depuis la conception du plan stratégique où à l’évaluation nous nous sommes rendus compte qu’en termes d’indicateurs, il y a eu des défaillances dans la formulation. Il y a eu aussi l’absence de valeurs de références et de valeurs cibles. Au niveau de la mise en œuvre, nous nous sommes rendus compte que des fois, il y a avait une incohérence entre des activités qui sont programmés et les différentes orientations stratégiques », a-t-il expliqué. 

Il faut noter que pour l’évaluation de ce plan stratégique, l’ADCT a fait appel à des experts notamment pour la mise œuvre des réformes entreprises au sein de l’agence.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *