Burkina Faso : Des femmes du Ganzourgou outillées sur les techniques d’allaitement

458 0

Dans le cadre de la semaine nationale de l’allaitement qui se tiendra du 1er au 7 août 2021, le Ministère en charge de la santé et ses partenaires ont initié une série d’activités afin de sensibiliser les populations sur l’allaitement exclusif, dans plusieurs régions du Burkina Faso. Ce vendredi 30 juillet 2021, des caravaniers ont sillonné la province du Ganzourgou.

A l’instar des autres pays, le Burkina Faso célèbre la semaine internationale de l’allaitement du 1er au 7 août 2021. A ce titre, le ministère de la santé et ses partenaires organisent une caravane de presse du 30 au 2 août pour sillonner les villes du Plateau-Central et du Centre-Nord afin de voir l’état des sensibilisations notamment des femmes en matière d’allaitement. Ce vendredi 31 juillet 2021, le top départ a été donné à Zorgho. 

Il s’est agi de tenir des phases de sensibilisations à travers des causeries avec les femmes. A Tuiré, localité située à quelques kilomètres de Zorgho, une sensibilisation a été assurée par des Agents de Santé à Base Communautaire (ASBC). Elle a porté sur plusieurs points, entre autres, les techniques d’allaitement, la prévention des maladies du paludisme chez l’enfant de 0 à 6 mois, et aussi une sensibilisation sur la maladie du Covid-19.

« Jusqu’à 6 mois, l’enfant doit bénéficier d’un allaitement exclusif, sans même de l’eau car le lait maternel contient 80% d’eau. cela est très nutritif et procure une très bonne santé à l’enfant. Il améliore la croissance de l’enfant en l’épargnant de plusieurs maladies infantiles », a expliqué Hawa Kaboré, membre chargée de la formation des femmes.


A l’entendre, dans l’exercice de leurs sensibilisations, elles ont été souvent confrontées à plusieurs plaintes, en l’occurrence celles des membres de la famille des femmes concernées, celles du regard révolu des concernés sur certaines questions. « Avant, les femmes purgeaient les enfants, leur donnaient à manger comme elles le pensent. Certes, ce que nous faisons se révèle difficile mais nous arrivons à nous en sortir avec elles. Il faut dire que ce changement sera progressif », a-t-elle ajouté.

Au cours des échanges, les femmes ont presque chacune posé des questions sur la thématique du jour. Les questions qui revenaient régulièrement sont notamment comment convaincre son mari à y adhérer et comment désaltérer l’enfant pendant la période de canicule. « Pour allaiter l’enfant, il y a plusieurs techniques que nous avons apprises ici. Nous avons aussi appris qu’en allaitant l’enfant rien qu’avec les seins maternels, cela contribue à améliorer la santé de nos enfants », a indiqué Asseita Ouédraogo, à propos de l’apport de la formation qu’elle venait de suivre. 


Il faut noter que ces séances de sensibilisation sont assurées dans la localité depuis 2013 par les ASBC (Agents de Santé à Base Communautaire) à travers l’espace Kombi Zoa, et cela une fois toutes les semaines. Les femmes concernées sont plus d’une cinquantaine occupant 63 espaces repartis dans la province. 

Abdoul Gani Barry 

Burkina 24 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *