Burkina Faso : “Fasosidrouwo”, le nouveau parti politique de “la rupture”

586 0

L’arène politique burkinabè s’agrandit avec l’entrée d’un nouveau parti politique dénommé « Fasosidrouwo ». C’est dans le but de marquer une rupture dans la conduite des affaires politiques que l’ancien député du CNT, David Moyenga et ses camarades ont lancé leur parti le samedi 31 juillet 2021 à Ouagadougou.

Compte tenu de l’insatisfaction dans la conduite courante des affaires politiques burkinabè, les leaders du tout nouveau parti “Fasosidrouwo” ont opté pour une rupture. « Le Burkina Faso a besoin d’une rupture pour une citoyenneté nouvelle », clame David Moyenga. Le nouveau parti se propose comme la relève “face aux autres qui ne portent pas le rêve du peuple burkinabè“, selon David Moyenga. Le parti se réclame d’une opposition non institutionnelle.

Parmi la douzaine de personnes composant le parti “Fasosidrouwo” conduit par l’ancien député du Conseil National de la Transition (CNT), David Moyenga, figure l’écrivain burkinabè, Adama Siguiré, aussi membre de la direction du parti.

Il n’est pas concevable, selon ces nouveaux conquérants de la scène politique burkinabè, de saboter les acquis de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. « Il y a une politique de destruction des acquis de l’insurrection, les gens aspiraient à la bonne gouvernance. Mais aujourd’hui, la situation est chaotique », a déclaré l’ancien député.

« Fasosidrouwo » ou « la lutte du peuple pour la vérité en français » est l’expression d’un trilinguisme à savoir le Bambara, le fulfulbé et le mooré.

(Photo à la Une : LeFaso.net)



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *