Burkina Faso : Des acteurs de l’économie informelle chez le Mogho Naaba

644 0

Des acteurs du secteur informel ont rendu visite au Mogho Naaba, ce mardi 3 aout 2021. Cette visite a eu pour objectif de présenter tout d’abord leur nouveau bureau, en l’occurrence « le conseil national de l’économie informelle » au Mogho Naaba et solliciter les bénédictions de ce dernier.

Les membres du conseil national de l’économie informelle ont rendu visite au Mogho Naaba, ce mardi 3 aout 2021 à Ouagadougou. Cette visite entre dans le cadre de la présentation du nouveau bureau dudit conseil mais aussi une occasion pour le bureau d’implorer les conseils et des bénédictions du Roi de Ouagadougou.

Pour le président du conseil, Salifou Nikièma, « nous sommes venus voir sa majesté le Mogho Naaba Baongo pour présenter nos bureaux nationaux, régionaux et provinciaux, pour prendre des conseils et des bénédictions pour tous les acteurs du commerce informel qui œuvrent pour être dans le secteur formel. Nous sommes engagés à travailler pour l’union et la cohésion nationale et aussi à faire sortir le pays de là où il est ».

A l’entendre, les membres ont saisi l’occasion pour demander conseil auprès du Mogho Naaba. « Le Mogho Naaba nous a donné beaucoup de conseils. Il nous a dit de nous pardonner et de travailler dans l’unité et l’ardeur afin de construire notre beau pays qui est le Burkina Faso », a-t-il lancé.

En guise de reconnaissance pour l’accueil « chaleureux » qu’ils ont reçu, le collectif a fait un don composé d’un bélier et des vivres au Mogho Naaba.


Le conseil national de l’économie informelle compte 41 membres, selon son président. Il est représenté dans toutes les 45 provinces du Burkina Faso. Il regroupe les acteurs de l’économie informelle qui sont dans le secteur de l’artisanat, le commerce, l’agro sylvopastoral et la transformation.

« Ces membres réunis font le serment de travailler à consolider les acquis et persévérer pour contribuer à la construction d’une cohésion sociale au Burina Faso », a rappelé, Salifou Nikiéma. Concernant les conditions d’adhésion, seules les associations professionnelles conformes à la loi 064 peuvent y adhérer.

Debora DARGA (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *