Championnat national de jeu de dames : C’est parti pour la saison 2020-2021

416 0

Après une année d’interruption suite à la pandémie de COVID-19, le championnat national de jeu de dames reprend du service. La saison 2020 – 2021 qui marque la 13e édition de ce championnat a été lancée ce mercredi 4 août 2021 à Ouagadougou et mettra aux prises plus de 140 damistes repartis dans trois séries.

Du 4 au 18 août 2021, la salle omnisport du stade du 4-Août vibrera au rythme du championnat national de jeu de dames.  Plus de 140 joueurs venus de plusieurs régions vont compétir cette saison dans trois séries. 

La série nationale qui représente la 1ère division mettra aux prises 20 joueurs, repartis dans deux poules. Les cinq premiers de chaque poule seront qualifiés pour la phase finale pour disputer le titre, tandis que les cinq autres derniers de chaque poule vont disputer pour le maintien ou la relégation en division inférieure. Toujours est-il qu’à la fin du championnat, les cinq derniers seront relégués en série excellence qui est l’équivalent de la deuxième division. 

Dans la série excellence 40 joueurs seront en compétition pour désigner les cinq premiers qui seront promus dans l’élite, c’est-à-dire en série nationale, tandis que les 10 derniers retrouveront la troisième division.

La série honneur qui est la 3e division, regroupe des joueurs qui viennent pour la première fois et des jeunes scolaires dans le cadre de la préparation de la relève et la détection de jeunes talents grâce à une politique de formation à la base. Dans cette catégorie, les 10 premiers seront promus en série excellence.

Un salaire mensuel pour le champion national et son challenger…

De l’avis du président de la fédération burkinabè de jeu de dames, Abdoulaye Ouédraogo, c’est une enveloppe financière de 3 475 000 FCFA qui sera distribuée sous forme de primes et de prise en charge aux différents joueurs lors de ce championnat. 

La grande nouveauté est qu’en plus du trophée de champion, le champion national aura une prise en charge d’un montant de 50 000 FCFA par mois jusqu’au prochain championnat et le vice-champion, lui gagnera 30 000 FCFA par mois jusqu’au prochain championnat. 

 A en croire le président de la Fédération Burkinabè de Jeu de Dames, cette innovation devrait aiguiser l’esprit de compétitivité chez les joueurs.

Adjaratou Ganamé, fraichement rentrée du Championnat du monde de jeu de dames, recevant les félicitations du représentant du ministres des sports et loisirs

Le représentant du ministre des Sports et des Loisirs, Vouhoul Tamini, qui a présidé l’ouverture de la saison a félicité la Fédération burkinabè de Jeu de Dames pour le pari tenu de l’organisation de ce 13e championnat de jeu de dames. Il a notamment assuré l’accompagnement du ministère des Sports et des Loisirs à la Fédération burkinabè de Jeu de Dames.

Après le championnat, la Fédération Burkinabè de Jeu de Dames se prépare pour l’Open International. Cette fédération vient d’ailleurs de rentrer de l’Estonie où elle a participé au championnat du monde de jeu de dames avec la joueuse Adjaratou Ganamé. Il faut aussi signaler que le Burkina dispose maintenant d’un arbitre de standing Fédération Mondiale de Jeu de dame en la personne de Sayouba Congo.

Maxime Kaboré

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *