Musique : Djozi revient avec “pogniagou” feat Marie Gayérie

672 0

Djozi, à l’état civil Jonas Lompo, est un artiste burkinabè évoluant dans le tradi-moderne avec deux albums à son actif et un single qui vient de sortir en juillet 2021. Burkina 24 lui a accordé une interview ce mercredi 4 août 2021.

Burkina24 (B24) : Parlez-nous de votre parcours musical. 

Djozi Jonas Lompo (Djozi) : La musique est en moi depuis le bas-âge et c’est en 1997 que j’ai commencé  à m’intéresser à la musique avec les activités culturelles de l’école à Abidjan. C’est en 2019 que tout a véritablement commencé avec Faso académie. En 2015, j’ai fait sortir mon premier album ‘’nos origines’’, un album de 8 titres. En 2019, j’ai fait sortir le deuxième album ‘’Djama’’.

Et un single qui vient de voir le jour le 30 juillet 2021, où j’ai fait un featuring avec Marie Gayérie.

B24 : Quel est votre style musical et les thématiques abordées ?

Djozi : Je fais du tradi-moderne, je chante plus dans ma langue nationale parce que mon objectif est de faire voyager ma culture. Je parle beaucoup d’amour dans ma chanson et de mes traditions. Je sais d’où je viens. Je suis du genre à ne pas abandonner ma culture.

B24 : Parlez-nous de votre single !

Djozi : Cette chanson est titré ‘’pogniagou’’en featuring avec Marie Gayérie. C’est le prénom d’une fille que j’ai abordée et ça n’a pas marché. Je suis allé voir la maman pour prendre des conseils sur la démarche à prendre pour la séduire pour qu’elle soit à moi. C’est une histoire réelle pas forcément mon histoire car je vois ça avec beaucoup d’amis.

B24 : Quels sont vos projets futurs et les difficultés que vous rencontrez ?

Djozi : On a beaucoup de projets sur le côté promotionnel. Nous avons des tournées en vue.

Comme difficultés, il y en a tellement. Le showbiz est devenu très difficile coté promotionnel et festival. On a l’impression que tout se passe entre quatre murs.

B24 : Que pensez-vous de la musique burkinabè ?

Djozi : La musique burkinabè a changé de veste, aujourd’hui on croit à la musique burkinabè. La jeune génération se bat pour donner la visibilité à cette musique.

B24 : Quel est l’artiste qui vous inspire le plus ?

Djozi : L’artiste qui m’a le plus inspiré depuis l’enfance, c’est Baskito, Alif Naaba, Victor Demé et George Ouédraogo.

B24 : Un mot à l’endroit de vos fans ? 

Djozi : C’est dire simplement merci à mes fans qui croient en moi, le travail n’est pas encore fait, on est sur le chemin ; on va encore leur faire danser comme il se doit. Qu’ils continuent de nous soutenir en likant notre page Facebook et Youtube (Djozi officiel).

Interview réalisée par Saly OUATTARA

 Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *