Aéroport de Donsin : « Des motifs de satisfaction et des difficultés d’ordre budgétaire »

560 0

Dans le but de toucher du doigt l’avancée des travaux sur les différents chantiers, les acteurs majeurs concernés par la construction du futur aéroport de Ouagadougou-Donsin, se sont rendus ce 6 août 2021 sur le site, situé à 35 kilomètres de la Capitale burkinabè. Cette sortie a permis aux uns et aux autres, de constater que malgré quelques difficultés, les entreprises sont à pied d’œuvre, afin de respecter les délais contractuels.

A cette sortie de terrain qui entre dans le cadre des réunions mensuelles instituées pour la supervision des travaux, la quasi-totalité des différents acteurs intervenant dans le projet de construction du futur aéroport international de Ouagadougou-Donsin, ont répondu présents, a informé le service communication du Premier ministère.

Ainsi, les techniciens de la Maîtrise d’Ouvrage de l’Aéroport de Donsin (MOAD), les bureaux de contrôle, les représentants des différentes structures en charge de l’aviation civile, ainsi que la gendarmerie, la douane, la police, ont pu constater de visu, l’état d’avancement des travaux suivi d’explications des entreprises.

« La cadence imprimée depuis un certain temps est acceptable »

Les chantiers visités sont constitués essentiellement des voies d’accès, de la base militaire (plate-forme, hangars, zone de commandement, logements), les bases de la gendarmerie, de la police, de la douane, de la santé, le château d’eau, les canaux d’évacuation des eaux, etc.

« Il ressort de cette visite que dans l’ensemble, la cadence imprimée depuis un certain temps est acceptable et les gros œuvres de certains lots ont un taux d’exécution appréciable comme les bases de la gendarmerie, de la police et des douanes (entre 80 et 90%) », peut-on lire sur la Page Facebook de la Primature.

Quant aux travaux de la base militaire, débutés en novembre 2020, le taux d’exécution est estimé à 5%, selon le directeur général de la Maitrise d’Ouvrage de l’aéroport de Donsin, Adama Bélem. « Parmi les travaux bien avancés, il faut citer la voirie côté-ville, la clôture longue de 28 kilomètres, les ouvrages d’assainissement et d’eau potable, les bâtiments administratif, etc. avec un taux d’exécution qui varie entre 75 et 85% », toujours selon le directeur général cité par le Service Com du Premier ministère.

« Il y a des motifs de satisfaction »

D’autres composantes du projet comme la réalisation de la chaussée aéronautique, la plate-forme technique (tour de contrôle), les entreprises, sont déjà mobilisées. Dans ce projet, il y a des infrastructures comme l’aérogare, les hangars de frets, la logistique qui seront réalisés sur financement privé.

Pour le premier responsable de la MOAD, « ces infrastructures marchandes sont prises en compte » par le futur concessionnaire, à savoir le groupement Meridiam Aéroport de Marseille qui a accepté de financer par exemple, la construction du pavillon ministériel, du terminal du Hadj, du centre d’opération d’urgence, à hauteur d’une trentaine de milliards de FCFA.

« A ce jour, il y a des motifs de satisfaction et les difficultés sont d’ordre budgétaire, toute chose qui freine la bonne exécution de certains travaux. Qu’à cela ne tienne, les choses sont sur le point de se débloquer, avec la création prochaine d’une société d’économie mixte à qui le Gouvernement vient de donner le feu vert pour la signature de la convention », a indiqué le billet de la Primature.

Environ 368 milliards de FCFA pour délocaliser l’aéroport de Ouagadougou…

Le représentant de l’ASECNA, la structure qui fournit des services de navigation aérienne à certains pays africains et au Madagascar, a salué cette initiative de la MOAD. Pour Victor NGANDJIRO cité dans l’écrit, « le futur aéroport de Ouagadougou-Donsin sera conforme aux exigences de la règlementation internationale. Et pour qu’il y ait cette conformité, il a invité la MOAD à impliquer tous les acteurs intervenant dans la gestion future de cette plate-forme aéroportuaire ».

Au terme de la visite, le directeur général de la MOAD a affirmé que « nous avons une bonne visibilité sur la complétude du projet et cette entreprise qui va prendre en charge les lots en maîtrise d’ouvrage privé va commencer les travaux en mars 2022 ». Selon certaines prévisions, l’aéroport de Donsin sera opérationnel au premier semestre de 2024.

Il devra accueillir environ un million de passagers par an, extensible à 5 millions une dizaine d’années plus tard. A terme, l’Etat burkinabè et ses partenaires auront mobilisé environ 368 milliards de FCFA pour délocaliser l’aéroport de Ouagadougou dans l’optique d’améliorer la sécurité et la sûreté des activités aéronautiques et optimiser la mise aux normes internationales de la nouvelle plateforme aéroportuaire.

(Photos : Premier ministère)



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *