Bobo-Dioulasso : Une partie de la Grande mosquée de Dioulassoba s’écroule

749 0

Une partie du minaret de la Grande Mosquée de Dioulassoba s’est écroulée ce dimanche 8 août 2021. Le dégât est survenu peu après la prière de 13h, selon des fidèles.

Construite vers 1880, selon les sources officielles, l’édifice qui était menacé par le temps a été réhabilité par le cabinet d’architecture “Agence Perspectives” grâce à l’accompagnement du gouvernement et un financement participatif entamé en 2016.

Les travaux n’étaient pas encore finis. Les deux premières phases des travaux ont été officiellement remises le 5 septembre 2019. La coordination du projet de réhabilitation avait annoncé une collecte de 225 796 675 francs CFA sur un besoin de 527 831 073 francs CFA.

La fin des travaux d’extension et de réhabilitation de ce patrimoine, partie intégrante du “Centre Dioulasso” vise également la conquête de l’UNESCO.

Effondrement d’une partie de la mosquée de Dioulassoba :« Cette partie n’a pas fait partie de la réhabilitation en 2019, car l’étude d’impact a estimé que le minaret pouvait tenir (Ministère de la culture) 👇🏿

« Suite à l’effondrement d’une partie de la vieille mosquée de Dioulassoba, ce 8 août 2021 à Bobo Dioulasso, la directrice régionale de la Culture, des Arts et du Tourisme des Hauts-Bassins, madame Christiane SANON/COULIBALY, s’est rendue sur les lieux, à la demande de la cheffe du département ministériel, Dr Élise Foniyama ILBOUDO/THIOMBIANO.

Après une visite de l’infrastructure, madame SANON s’est entretenue avec le leader de la communauté musulmane.

Des explications de ce dernier, c’est un côté supérieur de l’ancien minaret qui est tombé, en raison des fortes pluies qui tombent en ce moment sur la cité de Sya.

Il ressort que cette partie de la mosquée n’a pas fait partie de la réhabilitation en 2019, car l’étude d’impact a estimé que le minaret pouvait tenir.

A en croire le président de la communauté musulmane, l’ancien minaret avait été réhabilité en 1972 et avec l’usure du temps, il présentait des fissures qui ont facilité son affaissement.

A noter que c’est la bâtisse principale et le nouveau minaret, encore inachevé, qui ont fait l’objet de réhabilitation en 2019, avec le soutien du Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme ». (PF/Hauts-Bassins)

 



Article similaire

There are 1 comments

  1. Reconstruire tout le bâtiment à l’identique avec de nouveaux matériaux. Avec beaucoup de quette il est probablement possible de lever des fonds à cet effet.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *