An II du décès de Dj Arafat : Aux côtés des “Chinois” à Ouaga

395 0

Question de pérenniser les œuvres de la légende du coupé décalé, DJ Arafat, les « Chinois », comme l’artiste ivoirien appelait ses fans en raison de leur nombre exorbitant, célèbrent ce 12 août 2021 l’an II du décès de leur star. Des fans du « Daïshi » se sont exprimés au micro de Burkina24.

12 août 2019, Dj Arafat de son vrai nom Houn Ange Didier s’est éteint des suites d’un accident de la circulation, laissant derrière lui des fans, estimés à plusieurs millions dans le monde, inconsolables. Ces derniers ont gravé cette date dans leur mémoire.

Désormais, chaque 12 août, les « Chinois » commémorent la disparition du « Daïshikan ». Certains, en écoutant en boucle les musiques de l’artiste, d’autres en portant des habits à son effigie… Bref, chacun a sa façon de faire « revivre » l’artiste, le Thémistocle, le Yôrô, le Zeus d’Afrique, le Commandant Zabra, l’Influenmento, Sao Tao le dictateur, le Beerus Sama, le Daishikan …

L’homme aux multiples appellations a déposé son micro à jamais ! A l’instar des autres pays, plusieurs fans le célèbrent au Burkina Faso.  

Ce 12 août, les œuvres de Arafat résonnent dans bon nombre de rues à Ouagadougou. C’est d’ailleurs le moyen choisi par le commerçant Lewis pour célébrer l’anniversaire de son idole : écouter les sons du Yôrô. 

« Nous, on a commencé notre fête depuis hier »

« Depuis que je me suis réveillé, c’est Arafat seulement. J’ai commencé à écouter les sons de mon idole depuis la maison. Je viens d’arriver à la boutique. Mais c’est les sons de l’artiste qui jouent  comme vous l’entendez », dit-il.

Même son de cloche pour Tondé David. A quelques mètres de son atelier de couture, on peut entendre sonner « ZOROPOTO », l’un des titres à succès du Commandant Zabra. « Aujourd’hui c’est aujourd’hui, je ne vais écouter que Dj Arafat. J’ai commencé avec ses anciens sons. Je vais tout écouter pour me rappeler des bons moments. Je vais l’écouter toute la journée. Je sais que les voisins vont se plaindre mais ils vont comprendre », lance-t-il, tout en sortant des pas de danse pour accompagner le son.

Friand des motos, le Zeus d’Afrique a été emporté par ce même engin qu’il ne cessait de louer. Certains ont donc opté, pour cet anniversaire, faire de la moto à la mémoire du Beerus Sama. C’est le cas de « Junior le parrain » qui prépare sa moto pour l’heure de l’évènement.

« Nous, on a commencé notre fête depuis hier. La nuit d’hier on a fait le show, danser les sons de Yôrôbô. Aujourd’hui, dans la soirée on va se retrouver entre motards pour faire un peu de cascades comme notre star aimait le faire », confie-t-il, laissant sonner le bruit piquant de sa moto.

« Ce n’est pas en faisant le show qu’il va revenir … » 

Si jusque-là les « Chinois » rencontrés sont à l’image de leur président, Ismaël Yanogo, quant à lui, a choisi une autre manière de célébrer ce deuxième anniversaire du décès du « Roi du Coupé Décalé ».

« Le décès de Arafat nous a vraiment touchés. Ça été une perte pour l’Afrique. Ce qu’il a fait a marqué l’Afrique et même l’Europe. Donc cette année, on va fêter son anniversaire, l’année suivante on va encore fêter. On va fêter jusqu’au jour où on va le rejoindre parce qu’on ne pourra jamais l’oublier. Il mettait l’ambiance dans nos cœurs et c’est ça on appelle artiste.

Mais, les gens sont entrain de crier qu’on va faire ci, on va faire ça, moi personnellement je vais commémorer cette journée dans mon cœur parce que c’est quelqu’un qui m’a marqué beaucoup et je n’ai pas les mots pour l’exprimer. Ce n’est pas en faisant le show qu’il va revenir. Donc moi je le garde dans mon cœur pour toujours », laisse entendre le fan de Arafat, les yeux embués de larmes.

Né le 26 Janvier 1986, le « Daïshi » s’est éteint le 12 août 2019 à l’âge de 33 ans. De son vivant, il a marqué des générations de par son style, son langage et son comportement. L’homme aux milliers de concepts a fait voyager le mouvement du Coupé décalé loin des frontières de la Côte d’Ivoire grâce à ses nombreuses collaborations avec de grosses figures de la musique africaine et européenne.

Sié Frédéric KAMBOU 

Burkina 24 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *