Prévention des crises minières au Burkina Faso : Une faîtière de gestion installée dans le Ganzourgou

271 0

La Chambre Des Mines du Burkina Faso, en collaboration avec ses partenaires, a mis en place un cadre de concertation multi-acteurs dans la commune de Mogtedo, ce jeudi 12 août 2021. Cette faîtière mise en place entre dans le cadre de l’exécution du projet intitulé « Contribution de l’exploitation minière à la résilience des agro pasteurs au changement climatique et à la cohésion sociale au Burkina Faso ».

Le secteur extractif contribue à 15% des recettes de l’Etat burkinabè. Au regard de son impact sur le climat social et le changement climatique, la chambre des mines du Burkina avec ses partenaires a mis en place un cadre de concertation dans le plateau central afin de travailler à promouvoir la cohésion entre franges de la population par le biais du dialogue social. 

Cette structure installée entre dans le cadre de l’exécution du projet intitulé « Contribution de l’exploitation minière à la résilience des agro pasteurs au changement climatique et à la cohésion sociale au Burkina Faso » mis en place par lesdits acteurs. Ce projet entend à travers la mise en place de cette faîtière, selon le directeur exécutif de la chambre des mines, Toussaint Bamouni, renforcer la résilience climatique et la cohésion sociale entre entreprises minières et agro pasteurs dans la commune de Mogtedo. 

Cette instance de dialogue est composée d’autorités exécutives, des représentants des éleveurs, des agriculteurs, des sociétés minières mais également des jeunes de la commune. « Je souhaite que ce cadre, dans les décennies à venir, devienne un tremplin de prévention d’une quelconque crise liée à l’exploitation minière. Nous souhaitons que l’arrivée de ces mines contribue à éviter une quelconque source de conflit et cela à travers un dialogue inclusif », a souhaité Toussaint Bamouni. 

Pour le Haut commissaire du Ganzourgou, Ambroise Ouédraogo, l’exécution de ce projet, traduit  par l’installation de ce cadre de concertation, vient à point nommé pour permettre à la commune de prendre en compte les couches vulnérables en l’occurrence les acteurs pastoraux et autres acteurs, afin d’éviter d’éventuelles crises.

« Notre commune est essentiellement nourrie par l’agriculture et l’élevage. Ces derniers temps, deux sociétés minières sont venues pour appuyer la situation de nos habitants. Vous savez bien que lorsqu’une mine entre dans une commune comme Mogtedo, cela va avec des conséquences néfastes. Donc, ce cadre va nous permettre de jouer la sensibilisation pour éviter d’en arriver à ces problèmes », a ajouté le Haut commissaire. 

En rappel, ce cadre de concertation de la commune de Mogtedo est l’une des étapes de l’exécution du projet de la chambre des mines, en collaboration avec le Réseau Billital Maroobé (RBM), le Conseil Régional des Unions du Sahel (CRUS) et le CARE avec le soutien de l’Union Européenne (UE). Elle précède l’installation de celui de la commune de Boudry. En terme de perspective, le projet entend s’étaler, dans les jours à venir, dans les régions du Sahel et du nord au Burkina Faso.

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *