Côte d’Ivoire :”Laurent Gbagbo a choisi la rupture, le schisme” (Affi N’Guessan)

508 0

Côte d’Ivoire – Le Front populaire ivoirien (FPI) dit « légal » avec à sa tête Pascal Affi N’Guessan, au cours d’une conférence de presse ce samedi 14 Août 2021 à Abidjan, Côte d’Ivoire, a entériné “la rupture” avec Laurent Gbagbo. Ce dernier quelques jours plutôt à l’issue d’une session du Comité central avait décidé de laisser « l’enveloppe » du FPI à Affi N’Guessan et annoncé la création très prochaine d’une autre formation politique sans son ancien collaborateur.

Pascal Affi N’Guessan, président du FPI, dans une conférence de presse ce samedi 14 Août 2021 en réponse à la volonté de son ex-patron, l’ex-président Laurent Gbagbo qui, le 09 Août dernier, a annoncé la création d’un autre parti politique, s’est indigné du fait que l’ancien détenu de la prison de Sheveningen, à la Haye, en Hollande “se croit propriétaire” du parti, “sa chose” et “quitte le FPI parce que le parti lui oppose et impose la démocratie, lui refuse l’idolâtrie et le culte de la personnalité, alors il part pour se tailler un parti sur mesure”, a-t-il déclaré.

L’ancien Premier ministre a dit ne pas partager le “modèle de leadership” tel que vu par Laurent Gbagbo. “Je n’ai jamais imaginé que M. Gbagbo peut me faire une guerre pour le poste de président du FPI”, a-t-il déploré alors que, selon lui, il avait proposé de lui céder la présidence du FPI et d’occuper le poste de vice-président.

“Le FPI n’est pas une chose. C’est une organisation politique (…) Il est vrai que l’histoire du FPI est inséparable de la lutte et du parcours politique de Laurent Gbagbo, mais c’est une grave erreur politique de réduire le parti à cette dimension et de nier le rôle moteur des cadres et militants du parti”, a souligné Affi N’Guessan.

“Depuis son retour en Côte d’Ivoire, mes demandes d’audiences en vue de lui souhaiter la bienvenue et de lui donner les nouvelles du pays et du parti sont restées sans suite (…) M. Gbagbo a choisi la rupture, le schisme. C’est son choix. Nous ne l’avons pas voulu. Nous avons tout fait pour l’éviter.

Il en porte la responsabilité politique, la responsabilité morale, la responsabilité totale et devant l’histoire”, a poursuivi Pascal Affi N’Guessan avant de noter que l’ancien président s’est érigé en son opposant du fait de ses “louvoiements”, ses “hésitations, tergiversations, indéterminations”.

En définitive « le Président Gbagbo ne fait plus partie du Front Populaire Ivoirien », comme l’indique le communiqué du comité central du FPI proche d’Affi N’Guessan.

Le Front Populaire Ivoirien connaît une grave crise depuis la chute de Laurent Gbagbo en Avril 2011. Deux tendances s’opposent, le FPI-légal conduit par l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan et les « Gbagbo Ou Rien » en abrégé les « Gor » qui ne reconnaissent que Laurent Gbagbo comme le seul chef du FPI.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *