Facebook rend confidentiels les appels sur Messenger

514 0

Facebook a annoncé le vendredi 13 août 2021 l’ajout d’une option pour crypter les appels audio et vidéo sur Messenger. Cette nouvelle intervient au moment où les débats sont tournés vers la confidentialité et l’impératif de sécurité publique liés notamment à la pédophilie. 

Désormais les utilisateurs de la messagerie de Facebook pourront choisir le cryptage « de bout en bout » d’un appareil à l’autre au cours des échanges téléphoniques. 

«  Cela signifie que personne, pas même Facebook, ne peut voir ou écouter ce qui est envoyé ou dit », a expliqué le groupe californien dans un communiqué exploité par plusieurs médias dont “Ici-radio-canada” et “BFMTV”. C’était déjà le cas sur WhatsApp et d’autres applications populaires comme Zoom, Signal, ou FaceTime d’Apple. 

La décision est rejetée par de nombreux gouvernements au nom de la lutte contre la pédophilie ou le terrorisme. Ces derniers souhaitent que les plateformes intègrent des portes dérobées dans leurs logiciels afin de permettre que la justice de leurs pays puisse récupérer les messages et photos nécessaires aux enquêtes criminelles.

Apple en sens inverse…

Il faut noter qu’Apple, de son côté, vient de faire des concessions en ce sens, à la surprise générale du secteur des technologies, car le fabricant de l’iPhone s’est bâti une réputation de parangon du respect de la vie privée.

La semaine dernière, le groupe a, en effet, dévoilé de nouveaux outils conçus pour mieux repérer les images à caractère sexuel impliquant des enfants, sur son serveur iCloud et sur la messagerie iMessage pour les comptes d’enfants liés à un abonnement familial.

Cette décision a suscité un tollé. “Apple remplace son système de messagerie crypté de bout en bout par une infrastructure de surveillance et de censure, qui sera vulnérable aux abus et aux dérives non seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier“, a affirmé Greg Nojeim, du Centre pour la démocratie et la technologie (CDT), dans un message transmis à l’AFP.

Il est clair qu’il y a eu beaucoup de confusion autour de nos messages“, a réagi Craig Federighi, directeur des logiciels chez Apple, dans une interview au Wall Street Journal publiée ce vendredi. Il a rassuré que les nouveaux algorithmes ne rendaient pas le système moins sûr ou confidentiel.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *