Burkina : Le ministre de la Sécurité rencontre la Gendarmerie Nationale

389 0

Dans la dynamique de la série de rencontres avec son personnel, le ministre de la Sécurité, Maxime Lomboza KONE, a échangé, dans la matinée de ce 17 août 2021, avec la hiérarchie et les personnels de la Gendarmerie Nationale.

Le ministre a voulu de cette rencontre pour faire la connaissance des hommes et des femmes appelés à travailler avec lui, informe le ministère dans un billet.

Dans son mot de bienvenue, le Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale, Marie Bruno Omer TAPSOBA, a salué le ministre pour cette initiative avant d’indiquer que c’est une bonne opportunité pour lui et ses Hommes d’accueillir et échanger avec Maxime Lomboza KONÉ .
« Maxime Lomboza KONE a, dès l’entame de sa prise de parole, demandé une minute de silence pour les hommes tombés sur le champ d’honneur . Il a ensuite félicité l’ensemble des gendarmes pour le travail de sécurisation des personnes et des biens abattu au quotidien dans un contexte particulièrement difficile de terrorisme », peut-on lire.
« Il était tout à fait normal que les collaborateurs que vous êtes et moi puissions nous parler. Se parler de manière franche sans tabou», a-t-il rappelé.
Le ministre de la Sécurité a insisté pour dire qu’il a annoncé ses principes qui sont de deux ordres. Il s’agit du principe de la responsabilité et du principe de la transparence.

Pour lui, chaque maillon de la chaine hiérarchique doit être entièremnt responsable de la tâche qui lui est confiée. Il doit répondre des actes qu’il pose et doit être également transparent à tous les niveaux.

A écouter Maxime Lomboza KONE, toujours selon le billet, sa démarche avec ses collaborateurs se veut être une démarche emprunte de dialogue. Car, devait- il préciser, on ne résoud aucun problème sans un dialogue constructif.

« Il a, en outre, laissé entendre que le plus important aujourd’hui, c’est de se distinguer par les résultats. Dans la veine de la quête des résultats, il a indiqué que son rôle en tant que ministre est de travailler à ce que ses collaborateurs aient les moyens nécessaires pour accomplir leurs missions », a ajouté le communiqué du service Communication du ministère.
De l’avis du premier responsable du département de la Sécurité, les éléments de la gendarmerie doivent prendre conscience rapidement qu’ils sont passés d’une situation de paix à une situation de guerre.

Dans cette dynamique, il a proposé que la Gendarmerie Nationale et la Police Nationale puissent travailler ensemble dans une sorte d’union dans la différence pour une coproduction efficiente de la sécurité.

Avant de clore ses propos, le ministre s’est dit ouvert aux critiques constructives et compte sur l’accompagnement des différentes entités des forces de sécurité intérieure pour réussir la mission à lui confiée.
« Au sortir de la rencontre, plusieurs participants ont eu droit à la parole. Ils ont, tour à tour, fait des suggestions et apprécié la démarche innovante du ministre et souhaité une meilleure cohésion entre les éléments des forces de défense et de sécurité engagés sur le théâtre des opérations pour une meilleure sécurisation de notre pays », a conclu la Direction de la communication et de la presse ministérielle du ministère.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *