Burkina Faso : 500 plantes mises sous terre dans la commune de Koassanga

493 0

Les travailleurs du Conseil Économique et Social (CES) ont procédé à leur traditionnel reboisement, ce vendredi 20 août 2021, dans le plateau-central. Dans l’ensemble, 500 arbres ont été mis sous terre dans la commune de Koassanga, sur un site de 8 ha.  

Depuis trois années successives, le Conseil Économique et Social (CES) procède à des campagnes de reboisement dans la région du plateau-central. Contrairement aux autres années, la campagne s’est tenue dans la commune de Koassanga, ce vendredi 20 août 2021. 

Au total, 500 arbres dont le neere, le nêem, le baobab, l’eucalyptus, des lianes et des tamarins, en gros des plantes locales, ont été mis sous terre. Ces arbres sont de 5 espèces différentes plantées  sur un espace de 8 hectares.

Selon le Secrétaire général du CES, Jean-Baptiste Zoungrana, ce geste est  une réponse à l’appel du gouvernement dans sa politique de lutte contre la déforestation manifesté par le lancement de la journée mondiale de l’arbre tenue sous le thème « Arbre, Identité Culture et Cohésion Sociale ».

«  L’objectif c’est de mettre au moins 500 plantes sur le site et surtout des espèces locales pourvoyeuses des principaux produits forestiers non ligneux d’origine végétale. Cela  va permettre à la population de pouvoir s’en servir dans les années à venir, tant au plan nutritionnel que les avantages qui iront avec », a ajouté le secrétaire général. 


Le maire de la commune représenté par Mouni Zongo, 2 ème adjoint au maire, a salué ce choix porté sur sa commune. «  Je souhaite que tout soit mobilisé pour la protection de ces  arbres. Certes, nous ne pouvons pas avoir des grillages pour tous ces arbres, mais nous pouvons nous mobiliser pour leur protection », a-t-il appelé. 

                     Un geste pour les générations à venir… 

A entendre Séverin Zoumèsègh Somé, secrétaire général de la région du plateau-central, le message à retenir à travers cette  campagne c’est  qu’elle a été réalisée pour les générations futures. Et cela, il a souhaité que ce geste perdure et s’étend  dans les années à venir. «  Ces arbres vont permettre aux jeunes générations à venir, de se remémorer les espèces d’arbres que nous avons eues à notre temps. Vous n’êtes pas sans savoir que ces derniers  temps, cela commence à se faire rare », a-t-il expliqué.

Nitimanegda Louis Ouédraogo, directeur régional en charge de l’environnement a,  quant à lui, indiqué qu’au-delà du fait que ces arbres viennent apporter un plus à la diversité biologique de la commune, ils serviront de moyens nutritionnels à la population. «  Le baobab, comme vous le savez, des feuilles aux fruits sont consommés ; donc le baobab est très important pour la population », a-t-il salué.

Secrétaire général du CES, Jean Baptiste Zougrana

Il faut noter que cette campagne initiée par le CES entre dans le cadre de la journée mondiale de l’arbre. Elle est effective dans cette région depuis maintenant 3 années  consécutives. La particularité de cette édition c’est qu’elle  a été dans la commune de Koassanga en lieu et place de Bissiga.

Abdoul Gani Barry

Burkina 24 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *