Assemblée générale de la FBF : Des arguments pour un championnat à 18 équipes

348 0

L’Assemblée générale ordinaire de la Fédération burkinabè de football (FBF) s’est tenue le vendredi 20 août 2021 à Tenkodogo. Cette assemblée générale prévoit de faire le bilan de la saison écoulée et de programmer celles de la saison 2021-2022.

Lazare Banssé compte poser le débat sur l’organisation d’un championnat à 18 équipes au nom du consensus.

Vers un championnat saison 2021-2022 à 18 équipes ? La réponse sera donnée à l’occasion de l’Assemblée générale de la Fédération burkinabè de football (FBF). Il s’agit de la première rencontre entre le président de la FBF Lazare Banssé et les acteurs du football burkinabè. Cette assemblée générale permettra aux acteurs de s’accorder sur les activités à mener lors de la prochaine saison.

Bien avant, la question du championnat à 18 équipes, au lieu de 16, comme la saison écoulée, est évoquée. Le président de la FBF Lazare Banssé compte bien engager les discussions sur la question : « Le débat va s’engager. Nous sommes pour la concertation et le dialogue. Il faut ouvrir le débat. On verra les différentes positions et en fonction de cela, on verra quoi faire ».

Maintenir la qualité du championnat

Particulièrement concernée, l’Union sportive de Ouagadougou (USO) est favorable au maintien du championnat à 18 équipes. Cela permettra de sauver l’équipe de Larlé reléguée en D2 tout comme le Rahimo FC de Bobo-Dioulasso.

« Je suis intéressé par cette question. C’est pour cela que je n’aborde pas la question depuis longtemps mais je pense qu’on a parlé du maintien des équipes bien avant la fin du championnat. Nous n’étions pas beaucoup intéressés par cela parce que nous étions beaucoup mieux placés. Mais on avait déjà appuyé cette idée », soutient Laurent Blaise Kaboré, président du conseil d’administration de l’USO.

Pour appuyer sa position, il a des arguments : « Le championnat était élevé par rapport à la sous-région.  Au niveau du talent que nous avons au Burkina Faso, nous avons pu constater que le nombre de matchs que nous avons joué au cours du championnat passé a permis aux enfants de s’exprimer, surtout de prendre de la valeur et surtout de faire connaître notre football dans la sous-région. La preuve, c’est tous les talents qui sont en train d’être exportés à l’extérieur ».

Continuer sur la lancée

Sur le plan organisationnel, le championnat de première division à 18 équipes nécessite plus de moyens financiers. Il estime qu’il faut plutôt considérer la qualité de jeu proposé par ce format.

« Le championnat cette saison avec 18 clubs a permis d’avoir de la valeur pour que nous puissions continuer sur cette lancée. Je suis bien intéressé que nous maintenions les 18 équipes en première division. Ce qui va nous permettre d’aller plus de l’avant et de faire la preuve de la qualité de notre football », soutient-il.

Le financement des clubs, l’organisation des championnats, le soutien aux Etalons pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021 et les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 seront également évoqués.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *