Burkina Faso : Des parlementaires plantent 360 arbres à Komki-Ipala

338 0

Le réseau Parlementaire pour la Croissance verte et les services écosystémiques (RP- CVES) au Burkina Faso, a procédé au lancement officiel de ses activités ce jeudi 26 août 2021. A l’occasion, environ 360 pieds d’arbres ont été plantés sur le site du bosquet du Dr Salifou Diallo à Lao dans la commune de Komki-Ipala. 

Le réseau des Parlementaires pour une Croissance verte et les Services écosystémiques est un groupe de 20 parlementaires burkinabè reconnu par le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé le 21 avril 2021.

Le réseau a pour but de contribuer à la croissance verte inclusive au Burkina Faso pour une résilience climatique et la préservation des ressources naturelles. En marge du mois de l’arbre lancé par le président du Faso, et dans le cadre du lancement officiel de ses activités, le RP-CVES a effectué le déplacement sur le site du bosquet du défunt président du parlement, Dr Salifou Diallo, pour procéder à un reboisement.

Yemboado Georges Namoano, coordinateur du RP-CVES

Ont été mises sous terre, environ 360 plantes comprenant 60 plantes d’espèces locales (andanzonia digitata, Ceiba pentandra, Gaya senegalesis etc.), 300 plantes de l’espèce (acacia nolitica) pour le renforcement de la haie vive le long de la clôture du site du « Bosquet du Dr Salifou Diallo », en hommage à Salifou Diallo.

Yemboado Georges Namoano, le coordinateur du réseau, est revenu sur l’historique même du site. « Ce bosquet qui a été acquis à travers la fédération de l’Union nationale des femmes du MPP, dont à travers la mairie de Komki-Ipala, qui, pour commémorer la mémoire du défunt Salifou Diallo, a donné ce bosquet en reconnaissance », a-t-il fait savoir.

Pour le coordinateur, le réseau parlementaire pour la croissance verte et des services écosystémiques a convenu pour le lancement de ses activités se retrouver au niveau du bosquet pour commémorer la mémoire du docteur Salifou Diallo, mais aussi mener une activité dans le cadre de la préservation de l’environnement.

« Il ne serait pas intéressant que dans cette période de mois de l’arbre que nous fassions le lancement de notre réseau dans des bureaux feutrés. Et voilà pourquoi nous nous retrouvons dans un espace naturel en convivialité avec la nature pour lancer nos activités », explique Georges Namoano.

« Salifou Diallo a été ministre de l’environnement de ce pays, je pense que c’est le rétablir dans ses droits »

Pour Désirée Marie Chantal Boni, Représentante du président de l’Assemblée nationale, parrain de la cérémonie, les objectifs du réseau sont en phase avec l’actualité du Burkina Faso menacé par la dégradation de l’environnement et le réchauffement climatique.

Elle a salué la promptitude du réseau. « Il faut féliciter ce réseau qui est pro-actif, qui a été mis en place le 6 avril, qui a obtenu l’accord du président de l’Assemblée nationale le 21 avril et qui se retrouve déjà sur le terrain », cite-elle.

Le lieu choisi est symbolique pour Marie Chantal Boni. « Nous sommes sur un site qui est d’un symbolisme à ne pas démontrer. Salifou Diallo a été ministre de l’environnement de ce pays, je pense que c’est le rétablir dans ses droits », a-t-elle laissé entendre.

La suite des activités du réseau sera en amont le renforcement des capacités de ses membres. « Quand on parle de croissance verte, et de services écosystémiques, ce n’est pas évident que tout le monde maîtrise les thématiques.

Donc il faut d’abord que nous, les membres du réseau au niveau du parlement, nous maîtrisons ces thématiques pour mieux défendre la vision du réseau. Pour cela, nous allons organiser des ateliers de formations pour les membres du réseau », a indiqué le coordinateur.

Les autorités locales de Komki-Ipala ont apprécié l’initiative du RP-CVES, tout en exprimant leur engagement à entretenir et à protéger ses plantes mises sous terre.

Akim KY

Burkina 24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *