Prise en charge des victimes de violences basées sur le genre : Du matériel pour le centre de Baskuy

357 0

L’Organisation Internationale pour la Migration (OIM) a offert du matériel bureautique au ministère en charge de la solidarité nationale. Ce don composé d’ordinateurs, de tables de travail, des chaises, a été officiellement remis ce jeudi 26 août, au centre de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre à Baskuy. 

Au total, 10 ordinateurs de bureau, 5 ordinateurs portables, 10 tables, 5 armoires, 30 chaises et des fournitures de bureau ont été remis au Centre de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre de Baskuy.

Ce matériel a été remis par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), afin de parvenir à  la gestion harmonieuse des femmes victimes de violences au Burkina Faso, selon Claire La Roche, officier de protection à  l’OIM. 

A entendre la ministre en charge de la solidarité nationale, Laurence Ilboudo/Marchal, son département  a recensé 5324 cas de violences basées su le genre. En Avril 2021, plus de 2,5 millions de personnes avaient besoin de protection, soit 640 000 cas de violences basées sur le genre. Au regard de ces chiffres, elle a indiqué que ce don vient à point nommé car il contribuera à renforcer les capacités opérationnelles des agents du centre.

« Le matériel que nous réceptionnons aujourd’hui est la preuve manifeste de la volonté de votre organisation de soutenir les nombreux efforts déjà entrepris par mon département dans sa mission qui est de veiller à ce que tous et toutes, particulièrement les plus faibles soient protégés », a ajouté la ministre. 

Tout en lançant un appel aux Burkinabè à se mobiliser pour la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre, la ministre a assuré que ce matériel sera utilisé à bon escient. « Nous devons aujourd’hui, plus jamais, travailler en synergie afin d’harmoniser nos interventions dans la prévention et la prise en charge des victimes. C’est l’occasion pour moi d’appeler tous les acteurs à se mobiliser autour de cette question  », a-t-elle souhaité.


La responsable du centre bénéficiaire de ce don, Mariam Kaboré/Zagré, a quant à elle rappelé l’importance « concrète » de ce don. À l’écouter, les dossiers de prise en charge de ces femmes seront dorénavant classés dans une base de données.

«  Ces ordinateurs vont nous permettre de pouvoir archiver nos données  pour faciliter la prise en charge de ces femmes. Nous remercions tous ceux qui ont œuvré pour que ce don nous parvienne », a-t-elle salué. 

En guise d’information, à la date du 2 mars 2021, ce centre de Baskuy a enregistré 832 appels téléphoniques de dénonciation des cas de violences au Burkina Faso pour l’année en cours.  

Abdoul Gani Barry

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *