Tribune I « Hugues Fabrice Zango, à jamais dans la légende pour son pays ! »

659 0

Ceci est une tribune d’un citoyen africain féru des relations internationales, Omar Sylla, sur les performances de l’athlète burkinabè Hugues Fabrice Zango. 

Le 6 août 2021, le Burkina Faso s’est réveillé avec un médaillé olympique pour la première fois de son histoire. Quel moment pour tout un peuple ! En effet, Hugues Fabrice Zango a décroché la médaille de bronze en triple saut avec une marque à 17m 47. Son choix en tant que  porte-drapeau du pays lors de la cérémonie d’ouverture était tout sauf un hasard.

Bien que dans son pays, c’est bien le football et le cyclisme qui ont les faveurs des Burkinabè, l’histoire d’Hugues Fabrice n’est pas anodine. Pour rappel, aux mondiaux de 2019, il avait obtenu  une médaille de bronze et reste le recordman du monde en salle sur la même discipline. Pour obtenir ces médailles, les sacrifices ont été énormes en passant par de nombreuses heures d’entraînements.

Pour dire la détermination de l’athlète, Hugues Fabrice ne se satisfait pas de ce résultat comme il l’a fait comprendre à travers les interviews, malgré la fierté d’avoir offert la première médaille de son pays.  C’est bien l’or qu’il visait à Tokyo. Cette conviction qui l’anime est la marque de fabrique de son entraineur, ancien champion du monde de la discipline, le célèbre Teddy Tamgho qui, pour mémoire, était au sommet dans les années 2013.

Hugues Fabrice est donc à la bonne école ! Il est donc évident qu’il va encore grandir auprès de son entraîneur. Cela fait seulement deux ans qu’Hugues Fabrice s’est expatrié en France pour s’entrainer avec cette légende. Il a donc encore une grande marge de progression et pourrait tutoyer le toit du monde dans les années à venir.

Cette médaille peut être considérée comme  un bol d’oxygène, de réconfort pour tout un pays. Frappé depuis plusieurs  années par le terrorisme, cette réussite suscite de l’espoir à toute une nation en particulier à une jeunesse effrayée et inquiète pour l’avenir. Le sport, qu’il soit de haut niveau ou pas, est un bon moyen pour surmonter les difficultés.

Quant à Hugues Fabrice Zango, qui a prouvé que le travail et la volonté permettent d’atteindre ses rêves, il peut encore espérer devenir le roi de la discipline. Comme tout un peuple, Hugues Fabrice veut sauter plus loin, toujours plus loin, pour espérer monter sur le toit de l’Olympe en décrochant la médaille d’or à Paris en 2024 !

Omar SYLLA

@Le_Ndar_Ndar



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *