Mali : L’opération de lutte anticorruption coupe de grosses têtes

154 0

Mali – Soumeylou Boubeye Maïga et Bouaré Fily Sissoko, respectivement ancien Premier ministre et ancienne ministre des Finances et de l’Économie, ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt par la Cour suprême, le jeudi 26 août 2021. Les raisons de leur interpellation sont relatives à l’affaire de l’achat de l’avion de commandement de l’ex-chef d’Etat Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). D’autres grosses têtes devraient tomber dans les jours à venir dans le cadre de cette même affaire tout comme pour d’autres.

Les faits remontent à l’époque à laquelle Soumeylou Boubeye Maïga était ministre malien de la Défense tandis que Bouaré Fily Sissoko dirigeait le ministère de l’Économie et des Finances du Mali. Ils ont été tous deux inculpés pour escroquerie, faux, usage de faux et favoritisme dans l’affaire de l’achat d’un avion présidentiel datant de 2013-2014.

Soumeylou Boubeye Maïga  a passé sa première nuit à la maison d’arrêt de Bamako, ce fut la seconde nuit pour Bouaré Fily Sissoko à la prison pour femmes de Bollé à Bamako.

Cette affaire vient donner une réponse à la colère du vérificateur général du Mali, « Monsieur anti-corruption » qui avait déjà tapé du poids sur la table pour demander des éclaircissements sur cette transaction. Il en était autant pour les institutions internationales.

Combien a réellement coûté l’avion de commandement d’IBK ? A combien remontent les commissions perçues et les autres frais ? C’est cette opacité totale qui a conduit à la réouverture de ce dossier qui devrait conduire à plusieurs autres interpellations.

Bien que se réjouissant de cette opération « mains propres », la classe politique malienne dans sa grande majorité souhaite qu’elle ne vire pas à une justice à deux vitesses ou de chasse aux sorcières. Cheik Mohammed Cherif Koné, président de l’Association malienne des procureurs et poursuivants (AMPP) et également premier avocat général au parquet de la Cour suprême dénonce ce qu’il décrit comme une instrumentalisation de la justice.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *