« La fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré ne se justifie pas » (Karim Toussakoé)

409 0

Le personnel du lycée Philippe Zinda Kaboré est mécontent de la fermeture du lycée. A travers un point de presse ce jeudi 2 septembre 2021, il a donné des raisons qui montrent que le lycée Philippe Zinda Kaboré ne devrait pas être fermé sur la base des explications fournies par le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro.

« Il y a eu des mensonges », a martelé Karim Toussakoé, le délégué du personnel du lycée Philippe Zinda Kaboré. Selon ses propos, le lycée est « un symbole national » et ne mérite pas une fermeture de cette manière. Allant plus loin dans ses propos, il a souligné que « le Zinda a connu des crises et n’a pas été fermé ». Pour lui, cette décision est « politique » et n’a rien à voir avec les raisons avancées par le chef du département en charge de l’éducation, le Pr Stanislas Ouaro.

Revenant sur les explications du ministre, le personnel a essayé de démontrer que le ministre a tort. Sur la réduction de la distance pour les élèves, Karim Toussakoé a laissé entendre que cette explication est de nature à « insulter l’intelligence des citoyens ». Il s’interroge alors sur le fait d’offrir la possibilité à certains élèves du lycée Zinda de s’inscrire au lycée Nelson Mandela ou dans d’autres établissements de la même zone. 

« En ce qui concerne les tables-bancs saccagés, il faut aussi dire que ce sont de vieux tables-bancs qui devraient être réparés depuis longtemps (…) donc les comptabiliser et les attribuer à la lutte des élèves est suffisamment malhonnête de la part des autorités. Le lycée Philippe Zinda Kaboré dispose tellement de tables-bancs que deux cents d’entre eux ont été prêtés au lycée Nelson Mandela dans le cadre des concours »,

Karim Toussakoé

Sur la dernière explication du ministre qui concerne le fonctionnement de l’établissement, le délégué du personnel a souligné qu’elle « est tout aussi mensongère ». Pour lui, le conseil de classe du mardi 27 juillet s’est tenu avec des données existantes. « D’où sont venues les données qui ont permis de faire une telle validation ? », s’est-il interrogé. « Contrairement à ce que l’administration veut nous faire croire, le matériel informatique et les données nécessaires au fonctionnement de l’établissement sont restés intacts », a lancé Karim Toussakoé.

Fort convaincu de son argumentaire, le personnel du lycée Philippe Zinda estime que cette fermeture tire sa justification sur d’autres points et vise d’autres objectifs. « La mesure de fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré et le démarrage du processus de son démantèlement intervient dans un contexte marqué par des reculs importants dans les avantages auxquels peuvent prétendre les acteurs du système éducatif », a déclaré le délégué du personnel. 

Du reste, la conférence de presse du jour était dans l’objectif d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le sort des élèves, du personnel et de toutes les personnes qui travaillent au lycée. « La fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré ne se justifie pas », a conclu Kari Toussakoé.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *