“On ne discute pas avec des terroristes, non, nous allons discuter avec nos frères” (Justin Somé)

383 0

Les 7 et 8 octobre 2021, le parti Progressistes Unis  pour le Renouveau (PUR) tient son congrès extraordinaire à Ouagadougou. Pour annoncer les couleurs de cet événement mais également donner son regard sur les questions d’actualité au Burkina Faso, le PUR a organisé une conférence de presse ce samedi 4 septembre 2021. 

A la rencontre de ce samedi 4 septembre 2021 du parti Progressistes Unis pour le Renouveau (PUR), les échanges ont porté sur plusieurs points. Il s’est agi de la vie du parti, de la lecture de la situation nationale par le PUR, mais également de l’installation du président du Comité National d’Organisation (CNO).  

Pour les acteurs du parti, au regard des résultats engrangés aux élections du 22 novembre, la définition d’un nouveau plan stratégique s’impose. En effet, d’après le président du parti, Wahir Justin Somé, la tenue  de ce congrès découle des résultats peu appréciables du parti aux élections couplées  de novembre 2020, même si, a-t-il dit, le  parti est nouveau sur l’arène politique.

« Pour le congrès à venir, nous allons revoir comment motiver nos militants pour attaquer les élections à venir. De nouvelles stratégies  seront établies par la nouvelle équipe », a-t-il annoncé. 

Au-delà de la vie du parti, les questions d’actualité nationale ont également fait l’objet d’échanges. Concernant la sécurité du pays, le PUR a exhorté le pouvoir en place de prendre des mesures  nécessaires pour mettre en place des stratégies de lutte efficaces contre l’insécurité.

« En dépit des décisions prises, le terrorisme sévit toujours, ce qui nous laisse  perplexes. En matière de sécurité, il ne faut pas seulement prendre des décisions théoriques, il faut aller en action. Il faut dialoguer avec tout le monde. Il faut donc résoudre le problème en famille.

Le volet social doit être une priorité. On ne discute pas avec des terroristes, non, nous allons discuter avec nos frères. Je refuse qu’on discute avec des terroristes mais oui pour le dialogue avec nos frères », a-t-il dit.

Pour lui, il convient aussi au gouvernement de repenser une solution concernant le redéploiement des élèves de l’établissement Philippe Zinda Kaboré, car «  la solution de redéploiement entreprise n’a pas tenu compte des solutions à long terme ». 

En dehors de la question sécuritaire la « mauvaise » gestion des marchés matérialisée par l’effondrement des infrastructures d’administration, l’administration du vaccin anti-Covid-19, la réouverture des frontières ont fait partie des échanges de ce samedi. Le PUR a invité la population à se rendre dans les établissements de santé pour se faire administrer le vaccin contre le Covid-19.


« Dans la construction, quand on nous dit que le dosage n’est pas bon, le matériel n’est pas de qualité tout ça, il y a un responsable qu’il faut punir. Accepter continuer à construire malgré les insuffisances, cela relève du terrorisme  », s’est indigné le président du PUR sur l’effondrement de dalle à Koudougou. 

Le PUR a été mis en place conformément à l’arrêté de reconnaissance N° 2018-008/MATD/SG/DAPOE en juillet 2018. Aux élections couplées du 22 novembre 2020, le parti s’est présenté avec 33 listes de candidatures dont 32 provinciales. A l’issue de ces élections, il est réparti avec un siège dans la province du Ziro, d’où la « pertinence » de la tenue du congrès extraordinaire les 7 et 8 octobre 2021.

Abdoul Gani Barry 

Burkina 24 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *