Le Burkina Faso veut accroître la production qualitative du lait

277 0

Le ministère en charge des ressources animales et halieutiques a pris part ce 7 septembre 2021 à Ouagadougou, à la revue du secteur « productions agro-sylvo-pastoral ». C’était au côté des ministères de l’agriculture, de l’eau et de l’environnement, du chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) et du représentant des acteurs privés, informe la direction de la communication du ministère en charge des ressources animales.

Cette rencontre vise à réfléchir et définir les axes prioritaires de mise en œuvre de la troisième phase du Programme national du secteur rural (PNSR).

Le Programme national du secteur rural continue le Programme national d’investissements agricoles du Burkina Faso. Il a été adopté pour sa première phase en 2012, et en 2016 pour sa deuxième phase.

« Les deux phases du PNSR ont contribué à la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) dans son volet développement rural. Cette troisième phase va également participer à la mise en œuvre du niveau Référentiel de développement PNDES 2 », a écrit la direction de la communication du ministère en charge des ressources animales.

Pour réussir cette mission, les quatre ministères concernés, les partenaires techniques et financiers (PTF) et les acteurs du privé ont fait une capitalisation et des suggestions pour une mise en œuvre efficace et efficiente de la 3e phase.

Des propositions ont été faites

En termes de capitalisation, les parties prenantes notent un apport conséquent du PNSR dans le développement socioéconomique du Burkina Faso. Cependant, au cours de leur mise en œuvre, des obstacles n’ont pas manqué dus aux crises sécuritaire et sanitaire.

Pour une meilleure exécution de la troisième phase, des propositions ont été faites : l’opérationnalisation du Fonds de développement agricole, l’implication totale des acteurs du privé dans le processus de mise en œuvre de la phase 3, le renforcement des capacités des acteurs du privé, l’accès en quantité et en qualité des intrants agricoles, la réalisation d’un audit sur le foncier afin d’apurer le passif, la création d’un programme spécial d’accompagnement des Personnes déplacées internes, l’accroissement des budgets des ministères du secteur rural, la régionalisation du PNSR, la professionnalisation des acteurs, l’accroissement de la production laitière. 

Durant cette journée, les participants vont examiner le champ d’action du nouveau programme et sa dénomination. Ce qui permettra d’orienter clairement sa formulation, termine le service Communication du ministère.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *