Economie informelle : La CNAEI-BF présente son bureau exécutif à la presse

300 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

A la suite de l’assemblée générale constitutive le 10 juillet 2021, la Confédération Nationale des Acteurs de l’Economie Informelle du Burkina Faso (CNAEI-BF) a présenté son nouveau bureau exécutif ce jeudi 9 septembre 2021 à Ouagadougou.

Le secteur informel occupe une « grande place » dans l’économie du Burkina Faso. Il apparait comme celui créant plus d’emploi et participe à la diminution du chômage.

La Confédération Nationale des Acteurs de l’Economie Informelle du Burkina Faso (CNAEI-BF) est une nouvelle structure qui réunit des fédérations et des unions pour booster un tant soit peu les intérêts moraux et financiers des acteurs de ce secteur.

A l’issue de l’assemblée générale constitutive le 10 juillet 2021 à Ouagadougou, le nouveau bureau exécutif s’est présenté à la presse ce jeudi 9 septembre 2021. A noter que la structure a obtenu  son récépissé le 10 aout 2021.

Lire également 👉 Burkina Faso : La Confédération Nationale des Acteurs de l’Economie Informelle a un nouveau bureau exécutif

Le président du bureau exécutif, Boubacar Kouanda, a indiqué que le secteur informel regroupe plus de 14 millions d’acteurs et que la vision de cette structure vise à travailler « à sortir du système informel vers le formel ».

A l’écouter, la CNAEI-BF a pour objectif, entre autres, de stimuler le développement des acteurs en fournissant des conseils et appuis à l’éclosion de cette frange, et d’être une force de propositions des problématiques du secteur informel auprès des autorités et partenaires de développement.

« Nos actions sont de bâtir un cadre institutionnel viable et durable, de contribuer à la promotion et à la visibilité de la CNAEI-BF, de promouvoir des projets économique et social structurants et résiliants en faveur du secteur informel pour l’accessibilité aux soins de santé et la protection sociale », a précisé Boubacar Kouanda.

Quant à la relation entre le Conseil national de l’économie informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) et le CNAEI-BF, il a fait savoir qu’il n’y a pas de dissentiment. Cependant, il a souligné qu’ils sont des démissionnaires du CNEI-BF.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *