« Je veux retourner à l’école » : Alif Naaba, Safiath et Vieux Farka Touré, porte-voix de 700.000 enfants

265 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

La situation sécuritaire au Sahel a engendré de nombreuses conséquences pour les différents États. Des morts aux déplacés internes en passant par les conséquences économiques et sociales, c’est le « chaos » dans certaines localités de la zone dite des « trois frontières ». Face à ce constat, l’ONG Save The Childen a initié une campagne dénommée « Je veux retourner à l’école ». L’objectif recherché par ce projet est de mener des luttes afin d’offrir le droit à l’éducation aux enfants victimes. Et pour mener à bien cette mission, elle a choisi de faire porter le message des enfants par trois artistes musiciens du Burkina Faso, du Niger et du Mali.

Plus de 700 000 enfants mis hors des salles de classes, c’est le constat fait par l’ONG Save The Children. Une situation loin d’être tolérable, selon les propos de son directeur pays au Burkina Faso, Benoit Delsarte. Afin d’apporter une solution, Save The Children à travers sa campagne « je veux retourner à l’école » entend porter la voix des enfants jusqu’aux autorités.

Alif Naaba du Burkina Faso

« Porter la voix des enfants qui veulent retourner à l’école »

Et pour y arriver ce sont trois artistes musiciens des trois pays concernés qui ont été choisis pour être les porte-voix de cette lutte. Ainsi donc, Alif Naaba du Burkina Faso, Safiath du Niger et Vieux Farka Touré du Mali sont les ambassadeurs pour la cause des enfants déscolarisés des trois pays. Selon l’ONG, les trois personnalités ont voulu « associer leur voix à celle des enfants ». 

Quoi de plus normal alors que de choisir la journée internationale pour la protection de l’éducation contre les attaques pour le lancement du clip musical et du programme. Revenant sur les motivations qui ont conduit à mettre en collaboration les trois artistes, Benoit Delsarte a expliqué qu’il s’agit « d’amener les États à passer à des actions concrètes suite à leurs engagements contenus dans la déclaration sur la sécurité dans les écoles ».

Safiath du Niger

A travers  ce featuring, c’est « un écho de la voix des enfants » qui est voulu. « Le message à travers cette chanson c’est de porter la voix des enfants qui veulent retourner à l’école et qui sont privés d’école à cause de l’insécurité. Ces enfants voudraient rappeler à ceux qui ont le pouvoir de changer les choses que c’est maintenant qu’il faut agir », a souligné le directeur pays de Save The Children au Burkina Faso.

« Tout artiste doit prendre son bâton de pèlerin »

Sur la situation actuelle dans le Sahel, l’ONG a fait le constat de près de 4000 écoles fermées. Une situation qui a amené plus de 700 000 enfants et 19 000 enseignants hors des salles de classes. Il est temps que l’éducation soit une priorité dans ces pays afin « d’éviter de compromettre l’avenir de milliers d’enfants du Sahel ». Pour Benoit Deslarte, « investir dans l’éducation pendant les situations d’urgence aide à briser le cycle des conflits et à instaurer  une paix à long  terme ».   

Vieux Farka Touré du Mali

De son coté, Alif Naaba, le prince aux pieds nus, a souligné qu’il a été « ravi » de travailler aux côtés des deux autres artistes. Pour lui « tout artiste doit prendre son bâton de pèlerin » afin de lutter pour la cause de l’éducation.

« Personnellement, j’étais ravi de participer au projet », a-t-il dit. Il a également indiqué que la collaboration a été facile car les deux autres sont également engagés pour la cause de l’éducation.

Le clip 👇🏿👇🏿👇🏿

 

👇🏿Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *