Disparition du MI-24 en Côte d’Ivoire : L’État-major des Armées confirme le crash et établit un bilan de 5 morts

181 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

Côte d’Ivoire – Dans un communiqué signé du Général de Corps d’Armée Lassina DOUMBIA, chef d’État-major des armées de Côte d’Ivoire, il révèle le lourd bilan de 5 morts à la suite du crash d’un hélicoptère d’attaque MI 24 de l’armée ivoirienne. Cet appareil était en mission de reconnaissance sur la ligne frontalière nord en proie aux attaques terroristes et avait perdu tout contact avec la station de contrôle dans la nuit du jeudi 09 au vendredi 10 septembre 2021. 

L’aéronef de l’armée de l’air ivoirienne qui était porté disparu dans la nuit du jeudi 09 au vendredi 10 septembre 2021 a été retrouvé. Mais dans quel état ? et qu’en est-il de son équipage composé de 5 personnes ?

Le dernier communiqué du Général de Corps d’Armée Lassina DOUMBIA, chef d’état-major des armées de Côte d’Ivoire, produit ce vendredi 10 Septembre dans la soirée explique que les épaves de l’aéronef ont été localisées après que le MI-24 se soit écrasé « à deux kilomètres au nord de la localité de Togolokaye, dans le département de Téhini, en République de Côte d’Ivoire.»

Le bilan fait était de 5 décès : « Les cinq occupants ont tous péri dans cet accident », rapporte le général ivoirien qui par ailleurs informe qu’une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame.

Avant de sombrer, l’appareil qui se dirigeait vers Korhogo, la capitale du Nord ivoirien, située à une centaine de kilomètres du Burkina Faso et du Mali, a disparu des radars au niveau de Ferkéssédougou, quelques dizaines de kilomètres  de plus à l’Est.

L’armée ivoirienne est mobilisée dans le nord et avait récemment essuyé plusieurs attaques terroristes, notamment à la frontière avec le Burkina Faso. Les deux dernières faisaient été de quatorze (14) soldats tués en juin 2020 à Kafolo et dans cette même localité, trois autres soldats ont été tués en mars dernier.

En outre, Deux soldats et un gendarme sont décédés en juin après avoir roulé sur un engin explosif, dans le nord-est du pays.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *