Armand Béouindé :”Sans une participation citoyenne réelle, il n’y a pas de développement”

265 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

L’Association Vinnegré s’est officiellement présentée au public burkinabè ce samedi 11 septembre 2021. Par la même occasion, Vinnegré a procédé au lancement de ses activités.

Une nouvelle association a été portée sur les fonds baptismaux. Elle a pour crédo “agir pour un monde meilleur”. Malgré que sa genèse, les responsables de l’association affirment qu’ils détiennent des centaines de sympathisants.

Ils ne disent pas venir compléter l’arsenal des associations déjà sur le terrain. L’association veut, en effet, œuvrer de façon concrète pour le développement endogène du Burkina Faso.

Ainsi, l’association compte faire de la formation des jeunes, des femmes pour leur employabilité et de l’entrepreneuriat, son cheval de bataille. Le président de l’association Vinnegré, Salvatore Somé, a relevé que le Burkina Faso est aujourd’hui confronté à d’énormes défis qui ralentissent sa marche “triomphale” vers l’horizon du bonheur.

Parmi ces défis, figure le déficit de l’employabilité dont la conséquence est le chômage, source de pauvreté et terreau fertile de tous les vices“, a-t-il dit. Et de poursuivre : “L’association Vinnegré est un cadre de saines émulations d’analyses, de réflexion, de proposition, de formation, d’appui-conseil et de réalisation aux fins d’engendrer et de faire éclore d’autres possibilités, une autre vision, le développement endogène“.

Il a souligné que ce cadre qui se formalise en association socio-économique entend faire du développement endogène à travers la promotion de l’entrepreneuriat, les valeurs culturelles et sociales des atouts nécessaires à l’épanouissement et à l’émancipation des populations burkinabè.

Une nouvelle dimension

Également, Salvatore Somé a fait noter que Vinnegré est venu pour donner une nouvelle dimension humaine à l’Homme burkinabè. Pour lui, l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes, des femmes, la question des choix économique et politique et la solidarité avec les personnes vulnérables sont inscrits comme une urgence, une nécessité impérieuse et constitue un pare-feu face au chômage.

L’entrepreneuriat s’inscrit, par ailleurs, comme une priorité dans un contexte où les jeunes et les femmes ne sont pas suffisamment orientés alors que des opportunités s’offrent à eux et surtout dans un contexte de compétitivité mondiale de plus en plus croissante“, a-t-il déclaré.

À cet effet, Vinnegré tient à s’ériger en une force de propositions et d’actions pour contribuer à l’édification d’une nation forte et prospère.

De son côté, le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, a expliqué que pour porter le progrès dans une ville comme Ouagadougou, il faut compter avec la participation citoyenne.

À chaque fois que des citoyens, des hommes et des femmes se retrouvent ensemble pour porter des projets, nous ne pouvons qu’être satisfaits. Parce que sans une participation citoyenne réelle, il n’y a pas de développement. 

Vous allez beau avoir de bons projets, même des financements, si vous n’avez pas des associations qui vous accompagnent dans les quartiers, les secteurs et les arrondissements, il est très difficile“, a-t-il affirmé tout en exprimant sa disponibilité à collaborer avec la nouvelle association pour le développement du Burkina Faso.

Willy SAGBE
Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *