UEMOA : « Seul le Burkina a terminé son processus de migration vers la TNT »

324 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

Au regard de la pertinence de l’ouverture de nouveaux multiplex et de la nouvelle vision de communication du Gouvernement, la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT) a tenu un atelier du 09 au 11 septembre 2021 dans la région du Centre-Ouest, à Koudougou. La cérémonie de clôture dudit atelier a eu lieu ce samedi 11 septembre 2021. 

Suite au constat de la mise en œuvre du premier multiplex avéré « inefficace », la Société Burkinabè de Télédiffusion (SBT) a convié l’ensemble des parties prenantes afin d’identifier et analyser l’environnement de l’audiovisuel au Burkina Faso. Ainsi des échanges ont été menés autour de la question, du 09 au 11 septembre 2021, dans la cité du cavalier rouge.

« Nous avons demandé aux participants de travailler à nous définir l’architecture et la configuration des nouveaux multiplex qu’on viendrait à proposer et à définir aussi le modèle économique adéquat qui pourrait donc accompagner la mise en œuvre de ces multiplex. En somme, il s’agissait de définir le meilleur modèle stratégique permettant à la SBT de se redéployer », a expliqué Fidèle Tamini, Directeur Général de la SBT.

“On a atteint la limite de notre capacité”

A l’entendre, aujourd’hui avec l’essor du numérique, la SBT est plongée dans « l’incapacité » de satisfaire à la demande qui s’accroit de jour en jour. Avec une capacité de diffuser 20 chaines, Fidèle Tamini a confié que la SBT a atteint sa capacité requise et ne dispose plus d’espace pour de nouveaux adhérents. « On a atteint la limite de notre capacité. La capacité était de 20 chaines de télévisions, aujourd’hui voilà on n’a plus d’espace pourtant la demande est forte », a-t-il lâché.

Ainsi, ces nouveaux multiplex, une fois mis en place, vont apporter une grande évolution dans le domaine de la télédiffusion au Burkina Faso avec une plausible augmentation des chaines nationales et aussi internationales, selon le Directeur Général de la SBT.

« Ces multiplex vont permettre de transporter de nouvelles chaines de télévision. Nous aurons bien sûr des chaines nationales, nous aurons surement des chaines étrangères. C’est le contenu qui se verra bonifié, tout cela pour le plaisir des téléspectateurs », a fait savoir Fidèle Tamini.

« A l’heure actuelle, seul le Burkina a terminé son processus de migration vers la TNT »

« A l’heure actuelle, seul le Burkina a terminé son processus de migration vers la TNT », a déclaré Adolph Kaboré, membre de la direction de l’économie numérique à la commission de l’UEMOA, représentant le Directeur Général.

Au regard de ce résultat « positif », il a également dit que l’UEMOA se donne pour mission d’accompagner ces modèles pour plus d’efficacité. « Notre rôle en tant que UEMOA, c’est d’accompagner ce modèle de réussite afin de pouvoir aussi inciter les autres Etats à aller vers cela et à pouvoir terminer leur processus de migration vers la TNT », a conclu Adolph Kaboré.


Présent à la cérémonie de clôture, le ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura, a salué cette « belle initiative »,  qui, d’après lui, fera propulser le domaine de la télévision au Burkina.

Il a par la suite lancé ses remerciements à tous ceux qui ont pris part à ces journées d’atelier d’élaboration d’une stratégie pour l’acquisition, l’installation et l’exploitation de nouveaux multiplex TNT au Burkina Faso.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *