Burkina Faso : L’Opposition politique pour la « réouverture immédiate du noble Zinda »

265 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

Les partis politiques membres du Cadre de Concertation de l’Opposition Politique burkinabè ont effectué leur rentrée politique ce mardi 14 septembre 2021. L’occasion a été saisie par Eddie Komboigo, chef de file de l’Opposition politique, pour donner sa lecture sur des sujets d’intérêts nationaux dont la situation sécuritaire.

Malgré le changement récent des titulaires des portefeuilles de la défense et de la sécurité désormais tenus respectivement par le Président du Faso Roch Kaboré et Maxime Koné, les partis politiques membres du Cadre de Concertation de l’Opposition Politique Burkinabè notent que la situation sécuritaire est toujours préoccupante.

Ces dernières semaines, les attaques sur des cibles civiles et militaires se sont multipliées et selon les partis politiques membres du Cadre de Concertation de l’Opposition Politique Burkinabè, « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler, une autre catastrophe semble se dessiner à l’horizon, le spectre de la famine ».

« En effet, en raison du nombre de plus en plus élevé de déplacés internes, des interdictions imposées par les terroristes et le gouvernement lui-même, l’absence d’intrants agricoles, notamment de semences et d’’engrais, beaucoup de champs n’ont pas été exploités cette année », explique Eddie Komboïgo.

Face à cette situation, l’opposition politique « exige du gouvernement la prise de mesures fortes pour la sécurité des Burkinabè partout où ils vivent et souhaitent travailler ».

En plus de la question ayant trait à la situation sécuritaire, l’Opposition politique a donné sa lecture sur d’autres sujets, notamment la question immobilière et la fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré.

Le gouvernement burkinabè a décidé de fermer le lycée Philippe Zinda Kaboré pour l’année scolaire 2021-2022 à la suite des grèves qui ont émaillées le système éducatif en 2021. Les élèves dudit lycée seront ainsi réaffectés dans d’autres lycées de la capitale.

Selon l’opposition politique, cette fermeture aura des conséquences désastreuses aussi bien pour les élèves que pour les parents d’élèves et le personnel. Elle appelle ainsi à la réouverture du lycée. « Le CFOP, tout en condamnant les actes d’incivismes des élèves, invite le gouvernement à revoir sa copie, en créant les conditions pour la réouverture immédiate du noble Zinda pour le compte de cette année scolaire 2021-2022 », a indiqué Eddie Komboïgo.

Concernant la question foncière, l’opposition politique dit constater que « la corruption immobilière est devenue l’apanage des membres du Gouvernement » et se pose moult questions. « Comment le Gouvernement a-t-il laissé créer plus de 215 sociétés immobilières en 5 ans seulement, pour dépouiller nos braves populations ? », s’interroge le Chef de file de l’opposition politique.

En tout état de cause, l’opposition politique dit suivre avec attention les propositions d’apurement du passif immobilier sur toute l’étendue du territoire.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *