Burkina : Le « programme Horizon Théâtres Cinéma » pour que les enfants grandissent avec l’histoire du pays

268 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

La compagnie Arts en Intersection, en Collaboration avec l’Institut Image, a officiellement lancé le programme Horizon Théâtres Cinéma ce lundi 13 septembre 2021 à Ouagadougou. Ce projet consiste à créer des spectacles jeunes publics, les capter et les diffuser sur les chaines de télévision.

Né du constat de l’absence des produits cinématographiques burkinabè et vu le milieu envahi par les produits extérieurs, la compagnie Arts en Intersection en collaboration avec l’Institut Image a initié un nouveau programme dénommé « programme Horizon Théâtres Cinéma ». Le lancement de ce projet a eu lieu le lundi 13 septembre 2021 dans la salle de conférence de l’Institut Imagine.

Le projet « Horizons Théâtre Cinéma » consiste à faire dialoguer le théâtre, les contes, la danse, la musique live, les arts plastiques et le cinéma. Il s’agit de créer une pièce de théâtre jeune public qui puisera du patrimoine immatériel immense du Burkina Faso qui sera capté cinématographiquement. 

« On est parti du constat qu’il y a une certaine perdition au niveau de la jeunesse, qu’il y a beaucoup d’envahissement de produits extérieurs mais qui ne valorisent pas forcément notre culture, donc nous avons voulu habiter ces imaginaires et raconter nos histoires à nos enfants, leur raconter leur mythe, leur légende, et leur culture pour que les enfants ne soient pas complexés, pour que les enfants grandissent avec un esprit patriotique, pour qu’on comprenne depuis l’enfance ce que c’est que la cohésion sociale, quelles sont les bases de la parenté à plaisanterie, quelle est la beauté de la diversité. Voilà ce qui nous a motivé à vouloir faire un spectacle jeune public pour nos enfants », a expliqué Paul Zoungrana, comédien metteur en scène, directeur de la Compagnie Art en Intersection.

« Quarante personnes vont travailler sur le projet »

Ce projet est cofinancé par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT) et l’Union Européenne (UE) à travers le Programme d’Appui aux Initiatives Créatives pour la Gouvernance de la Culture PAIC- GC. Ce projet a bénéficié d’une subvention de vingt-six millions cinq cent soixante- seize mille trois cent quatre-vingt-seize FCFA, soit 85% du coût global du projet, à entendre Paul Zoungrana.

« Les promoteurs ont apporté quatre millions six cent quatre-vingt-neuf mille neuf cent cinquante-deux FCFA soit 15% du coût global, plus le paiement de frais de dossier de 1%, soit trois cent douze mille six cent soixante- trois FCFA. Ce qui fait un apport total du promoteur de cinq millions deux mille six cent quinze  FCFA. Le coût total donc de la réalisation de cette étape du projet est de trente-et-un millions deux cent soixante-six mille trois cent quarante-huit FCFA », a-t-il fait savoir.

Alpha David Kobena est membre du fonds de développement culturel et touristique, représentant le directeur général. Selon ses propos, le cinéma fait partie des trois filières qui ont été ciblées pour cet appel à projet dans le cadre du programme d’appui aux initiatives culturelles. C’est donc pour cette raison qu’ils ont jugé bon  d’accompagner le projet financièrement.  

Quarante personnes vont travailler sur le projet qui commence ce mardi 14 septembre 2021 avec les répétitions ;  la diffusion quant à elle commence en mars 2022.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *