Changement climatique au Burkina Faso : Les acteurs s’activent pour bénéficier du Fonds Vert Climat

282 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

Sous le patronage de Christophe Dabiré, Premier ministre et sous la présidence du ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo, le Fonds Vert Climat Burkina organise sa troisième session du dialogue structuré national. Le lancement a eu lieu ce mardi 14 septembre 2021 à Ouagadougou.

Dans le processus d’engagement avec le Fonds Vert pour le Climat (FVC), le Burkina Faso a mis en place un secrétariat exécutif du Fonds Vert pour le Climat (SE-FVC/BF) suivant l’arrêté N° 2018-023/PM/SG/ du 04 mai 2018. Pour respecter la tradition, le secrétariat exécutif pour le Fonds Vert Climat Burkina tient sa troisième session du dialogue les 14, 15 et 16 septembre 2021 à Ouagadougou.

« Ce matin, nous avons procédé au lancement de la troisième session du dialogue structuré pour le Fonds Vert Climat. Je pense que c’est un dialogue important qui permet à l’ensemble des acteurs que ce soit au niveau des structures étatiques, que cela soit au niveau des ONG, que cela soit au niveau des structures accréditées au Fonds vert Climat », a déclaré Siméon Sawadogo, ministre en charge de l’environnement.

« Au Burkina Faso, nous avons aujourd’hui un portefeuille de près de huit projets » 

A l’entendre, ces échanges étaient un appel aux acteurs engagés pour le Fonds Vert Climat d’harmoniser leur point de vue, de faire en sorte qu’il y ait une synergie d’actions qui permette à toutes ces structures de contribuer à l’atteinte des objectifs fixés pour avoir les Fonds Verts Climat.

« Au Burkina Faso, nous avons aujourd’hui un portefeuille de près de huit projets, et nous avons trois projets en écriture. Nous pensons qu’avec cela, nous devons faire en sorte que les conditionnalités et les différentes exigences qui ont été demandées par le Fonds Vert Climat, nous puissions effectivement faire en sorte que cela soit réalisé », a fait savoir Siméon Sawadogo.

Absent à la cérémonie, le Premier ministre Christoph Dabiré, patron de ladite cérémonie, s’est fait représenter par le ministre de l’environnement, Siméon Sawadogo. Il a ainsi réitéré ses remerciements à qui de droit, pour avoir associé son image à cet évènement. De ce pas, il a invité  tout un chacun à mettre du sien pour la sauvegarde des conditions climatiques.


« Il me plait à cet effet de réaffirmer l’engagement de mon Gouvernement à travers l’adoption du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES), qui identifie la mobilisation de la finance climat comme l’une des principales mesures d’atténuation pour faire face aux risques inhérents à l’urgence. 

En effet, faire face aux changements climatiques requiert des financements énormes et cela ne saurait être possible sans une réelle synergie entre les acteurs gouvernementaux, les collectivités territoriales, le secteur privé, la société civile et les partenaires techniques et financiers », a cité le chef du département de l’environnement.

« Financement du Fonds Vert pour le climat : quelle synergie d’actions pour une mobilisation plus accrue des ressources au profit du Burkina Faso », c’est autour de ce thème que s’articulera cette troisième session du dialogue structuré national sur le fonds vert climat.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *