Gestion rationnelle de l’eau dans la zone CEDEAO : 15 points focaux en formation à Ouagadougou

222 0
ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

La commission de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en collaboration avec le Partenariat Régional de l’Eau et de l’Environnement (PREE), organise du 14 au 16 septembre 2021 un atelier de renforcement des capacités des États membres pour la collecte des données et de renseignements de la plateforme WASSMO de l’observatoire Régional de l’Eau. Ces trois jours de travaux ont débuté ce mardi 14 septembre 2021 à Ouagadougou. 

Dans le cadre de son programme de travail 2021, la commission de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en collaboration avec le projet Partenariat Régional de l’Eau et de l’Environnement (PREE) a entrepris d’outiller  les 15 points focaux de ses États membres. Le processus a débuté à Ouagadougou pour 3 jours de travaux. Le ministre en charge de l’eau, Ousmane Nacro, s’est fait représenter au cours de la cérémonie  d’ouverture des échanges. 

Au total les représentants des points focaux issus des 15 pays membres de la CEDEAO, et des partenaires de ce projet, seront formés dans la gestion rationnelle des Eaux en Afrique de l’Ouest.

Pour le représentant résident de la CEDEAO au Burkina Faso, Tièna Coulibaly, ce projet entend renforcer la capacité de ces acteurs réunis afin de faciliter une mise en œuvre d’une vision africaine de l’eau qui s’étendra jusqu’à en 2025.

        WASSMO, un outil de collecte de données 

« L’eau, denrée essentielle au développement et à la survie de l’humanité constitue aujourd’hui un enjeu majeur pour nos pays, particulièrement ceux du Sahel. C’est pourquoi l’objectif de cette rencontre est de garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et à assurer une gestion durable des ressources en eau », a-t-il expliqué.

A l’entendre, la formation précède la phase de mise en place du système de suivi-évaluation de l’eau et l’assainissement (WASSMO), le tout inscrit dans une politique régionale de la CEDEAO et particulièrement le volet développement d’information et de connaissance sur l’eau à tous les niveaux. 

« Je vais pouvoir compter sur les organismes en charge des bassins pour enrichir l’atelier en partageant leur préoccupation pour une gestion rationnelle et partagée de l’eau dans la sous région », a-t-il souhaité.

Selon Ludovic Tapsoba, coordinateur du projet PREE, cette rencontre de trois jours consistera « concrètement » à outiller les participants sur le maniement du WASSMO, et à recueillir des propositions, pour enfin proposer des solutions.

«  Le WASSMO va nous permettre de recueillir des informations sur la qualité, la quantité de l’eau dans la sous région afin de permettre des prises de décision au niveau des partenaires », a-t-il ajouté.

Pour information, le WASSMO est un outil informatique de gestion des données en eau et assainissement dans la sous-région mis en place par la CEDEAO. L’atelier de ce 14 septembre s’inscrit dans une politique générale de la CEDEAO qui entend déposer ses valises à Niamey après l’étape de Ouagadougou.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *