Burkina Faso : 100 étudiants retenus pour un stage de trois mois à l’Assemblée nationale

Le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, a procédé, ce lundi 20 septembre 2021, à l’ouverture du  séminaire de formation de la troisième cohorte des volontaires de l’Assemblée nationale. Ils sont au total 100 étudiants qui ont été retenus, parmi lesquels 52 filles et 48 garçons. 

L’Assemblée nationale (AN) a reçu plus de 4000 dossiers de candidature pour 100 places recherchées pour un stage de trois mois. Après le texte, les 100 candidats retenus bénéficient d’un séminaire de formation de quatre jours avant de commencer leur volontariat.

Pendant les trois mois de stage qu’ils auront à passer au sein du Parlement, ils travailleront pour connaître les missions de l’Assemblée nationale et faire connaître les missions de celle-ci auprès des populations. Ils seront en quelque sorte les ambassadeurs du Parlement burkinabè.

Ils seront également associés aux travaux des commissions générales de l’Assemblée nationale, et avec les présidents des groupes parlementaires. « Ils participeront aussi aux plénières. Et ça va faire d’eux des ambassadeurs de l’Assemblée nationale. Ensuite comme je le dis, lorsqu’il n’y aura pas de plénière, dans l’administration et dans les différents services, ils sont appelés à être là-bas pour travailler pour connaître un certain nombre de choses de l’administration », a précisé le Président du parlement, Alassane Bala Sakandé.

Il les a exhortés à être assidus pendant la formation. Car, selon Alassane Bala Sakandé, tout part de cette formation. Et il a signifié qu’au cours de leur volontariat, ceux qui vont se distinguer à l’issue de leur stage pourraient être retenus pour des prestations de services à l’AN.

Bala Sakandé les a conviés également à faire  preuve de bon exemple partout où ils seront afin d’y préserver la réputation du parlement. « Le volontaire de l’Assemblée nationale doit être un exemple aussi à l’Assemblée nationale que dans son environnement. Si on vous surprend en train de brûler un feu, vous n’êtes pas un exemple, si on vous surprend en train de commettre les actes d’incivisme, vous n’êtes pas un exemple. Si vous ne respectez pas vos parents, ou toute personne qui est plus âgée ou même moins âgée que vous, vous n’êtes pas un exemple », les a-t-il interpellés tout en précisant que sur ces critères, ils seront notés.

Korotimi Ouédraogo a, au nom des filles stagiaires retenues pour cette 3e cohorte, remercié le bureau de l’Assemblée pour cette initiative. Selon elle, ce programme suscite beaucoup d’espoir pour les stagiaires surtout sur la transparence observée pendant le recrutement.

Elle a salué la prise en compte du quota genre (52%) lors du recrutement. « Nous, filles bénéficiaires de ce programme, en sommes fières. Car cette formation et ce stage nous permettra de comprendre le fonctionnement de l’Assemblée nationale et de l’activité parlementaire », s’est-elle réjouie.

Le représentant des stagiaires garçons, Judicaël Belem, s’est dit réjoui pour ce stage pratique qui leur permettra d’apprendre et surtout de renforcer leurs connaissances. Ils promettent de faire preuve de discipline, de rigueur et de professionnalisme pendant leur stage.

À noter que ces stagiaires sont tous des étudiants et leur recrutement se fait en collaboration avec les 11 syndicats des étudiants. Ils recevront une bourse de 100 000 FCFA pendant les trois mois de leur stage.

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page