2e congrès des Avocats de l’UEMOA : Justice et corruption au centre des débats à Ouaga

Du 21 au 23 septembre 2021 à Ouagadougou, se tient le 2e congrès des Avocats de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) placé sous le thème « Justice et corruption ». Ce congrès réunit durant 72 heures les avocats des barreaux des huit pays membres de l’Union. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA. 

Le deuxième congrès des avocats de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s’est ouvert, ce mardi 21 septembre 2021 à Ouagadougou. Initialement prévu en 2020 et reporté à cause du Covid-19, cette rencontre sera l’occasion pour les participants d’échanger sur des sujets d’intérêt commun. Cette année, les débats portent sur le thème « Justice et corruption ».

La cérémonie d'ouverture a été présidée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA
La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré

Pour le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Burkina Faso, Me Paulin Salambéré, par ailleurs, président du comité d’organisation du congrès, la seule évocation de la corruption fait tourner les regards, à tort ou à raison, vers la justice.

« Non pas forcément qu’elle soit le milieu où elle prospère le plus, mais compte tenu du rôle qu’elle joue dans la traque des acteurs de la corruption et de la place qu’elle occupe dans l’amélioration de la gouvernance démocratique », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que la corruption est un défi pour l’environnement des affaires au sein de l’espace UEMOA. Cependant, il a invité les acteurs de la justice à « l’impérieux devoir de travailler en synergie pour une justice débarrassée de la corruption ».

Selon Me Sédjro Koffi Dogbéavou, le bâtonnier du Togo et président de la Conférence des Avocats de l’UEMOA, il est temps pour les avocats de l’espace communautaire d’écouter leur conscience et de faire preuve de discernement.

« J’espère qu’au sortir de cette rencontre, les différentes orientations qui vont être faites vont permettre de prendre des dispositions »

A noter que ce deuxième congrès est placé sous le parrainage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.

A l’écouter, c’est un thème qui est non seulement d’actualité et qui est transversal. « La première base, c’est le comportement même de l’Homme à dire non à la corruption et de pouvoir avancer. J’espère qu’au sortir de cette rencontre, les différentes orientations qui vont être faites vont permettre de prendre des dispositions qui nous permettent toujours de mener cette lutte contre la corruption qui gangrène le développement de nos différents pays »,  a souligné le président du Faso.

Lire également 👉 Les avocats de l’UEMOA et de l’OHADA soutiennent le Bâtonnier Mamadou Traoré

En rappel, créée en août 2018, la Conférence des barreaux de l’espace UEMOA sert de cadre pour les débats sur des sujets d’intérêt commun, en vue de renforcer les capacités, vulgariser, évaluer et améliorer les règlements ainsi que les conditions d’exercice de la profession d’avocat.

C’était en août 2018 que la Conférence des barreaux de l’espace UEMOA, réunie à Ouagadougou, a institué le congrès des avocats. Ainsi, Lomé, la capitale togolaise, accueillait la première édition du Congrès du 30 septembre au 3 octobre 2019.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page