Bilal Ramadan : « Les premiers à payer la facture des attentats terroristes sont les musulmans eux-mêmes »

Le Centre Valère Somé a organisé une conférence publique ce mardi 21 septembre 2021 à Ouagadougou sous le thème : « Islam, Islamophobie et terrorisme ».

Le terrorisme est l’actualité dans le monde en général et en Afrique de l’Ouest en particulier. En vue de faire connaitre quelques termes, le Centre Valère Somé a organisé une conférence publique sur l’islam, l’islamophobie et le terrorisme. Animée principalement par  Bilal Ramadan, philosophe formateur, cette conférence publique a consisté à  établir un lien entre les trois termes.

Entre échanges et débats, il ressort que l’Islam offre « peut-être la porte la plus facile pour devenir terroriste », selon le conférencier.

Affirmant qu’il s’agit d’une religion de paix  et une religion de liberté, il a laissé entendre qu’on ne  doit en aucun cas la condamner pour le fait de quelques personnes.

Quelques participants à la conférence publique.

En ce qui concerne le lien entre l’islam et l’islamophobie, le conférencier a déclaré que c’est un problème qui existe dans le monde occidental notamment la France.

« Ce qui se passe en France c’est très grave. Les musulmans sont privés de leur droit, une limite a été atteinte quand on a fermé le CCIF, une  autre limite a été atteinte auparavant. C’était de fermer une maison d’édition sous prétexte qu’elle éditait des livres musulmans  qui dénonçaient l’homosexualité. La France par rapport à l’islamophobie, c’est un cas d’extrême (…)», a-t-il jugé.

L’islamophobie a commencé il y a très longtemps,  selon Bilal, mais ce phénomène est récent parce qu’il a marqué,  il est accompagné  des attentats terroriste.

«  Attentat terroriste que nous, on doit combattre dénoncer et ne pas accepter en comprenant bien que ces attentats terroristes font plus de victimes chez nous les musulmans que chez les étrangers, que les premiers à payer la facture de ces attentats terroristes sont les musulmans eux-mêmes », a-t-il relaté.

De ce qui ressort des échanges, le conférencier a qualifié l’islam d’une religion de justice qui ne va jamais cautionner le terrorisme et qu’aucun humain, aucun intellectuel n’a le droit de le cautionner. « C’est une erreur grave et c’est une trahison alors je peux comprendre que des gens sans culture, sans fondement pensent qu’on peut arriver à faire réussir un projet en semant la terreur, ça ce n’est pas de l’Islam.

Selon Bilal Ramadan, les Français ont tendance à laisser faire le terrorisme oui mais aller jusqu’à dire que c’est la France qui donne des armes c’est grave.

 Je ne dis pas qu’ils ne sont pas  musulmans. Je dis qu’ils sont musulmans et  qu’effectivement quand les gens nous disent que le terrorisme c’est le fait des musulmans, je dis oui mais ce n’est pas l’islam que nous partageons mais c’est l’islam que nous condamnons », a-t-il détaillé.

La conférence publique a été modérée par Newton Hamed Barry, ancien président de la CENI. Il a tenu a expliqué que l’islam n’est pas toujours le 1er élément qui sert à recruter pour le terrorisme. Il a ainsi saisi d’exemple Malam Dicko dans le Soum.

Après cet échange, le conférencier animera une autre conférence publique sur les contributions des imams et intellectuels musulmans dans la lutte contre le terrorisme dans les jours à venir.

Écouter l’article


2 commentaires

  1. Humm, Mme a raison.
    Mais qui doit-on condamné? L’Islam? les musulmans? la race Arabe? ou bien les occidentaux?
    Voici ce que je pense: les espèces végétales et animales apparaissent et se développent là où la nature leur est favorable.
    Les espèces diffèrent les unes des autres, chacune ne pouvant produire que son espèce.
    Pour reconnaitre une espèce, le moyen le plus sûr c’est son produit, son fruit…
    Mais Dieu a donné à l’Homme la liberté d’opérer des choix, tout en lui conseillant un choix , le bon… Malheureusement, l’Homme dans son égoïsme, dans son orgueil, opère souvent le mauvais choix…Il ment pour Dieu afin d’écraser son semblable….
    Heureusement, chaque chose a une fin….
    Bienheureux ceux qui auront écouté le Conseil de Dieu…

  2. Au contraire, c’est le fait de considérer les femmes comme étant sous le pouvoir des hommes qui est contre toute notion de justice. La terreur commence à la maison et les musulmans orthodoxes comme M. Ramadan sont les coupables.
    L’islam n’est pas toujours le 1er élément qui sert à recruter pour le terrorisme, mais c’est l’un de ses piliers.
    La famille Ramadan appartienne aux frères musulmans, le groupe politico-religieux d’origine égyptien qui est à l’origine d’Al Qaeda et le jihadisme globale.
    Les arabes musulmans ont amené l’esclavagisme en Afrique, et les populations noires été leurs victimes. La polygamie, l’impérialisme et l’esclavagisme sont les faces du même phénomène. Les femmes sont devenues les esclaves des esclaves.
    Le comportement de groupes tels que Boko Haram, les Taliban ou Daech montrent que la soumission des femmes est toujours la base de leur pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page