« Burkina Business Incubator » (BBI) soutient l’entrepreneuriat technologique et innovant

« Burkina Business Incubator » (BBI), en partenariat avec Technoport, a officiellement mis en marche son projet «  Support à l’entrepreneuriat technologique et innovant au Burkina Faso », ce jeudi 23 septembre 2021. Ce projet, entend promouvoir l’entrepreneuriat de la jeunesse burkinabè à travers la vulgarisation, la promotion et le renforcement des idées d’entrepreneuriat technologique au Burkina Faso, et cela grâce à l’accompagnement du Luxembourg.  

Afin de créer une dynamique autour de la création d’emplois chez la jeunesse burkinabè,  Burkina Business Incubator (BBI) a lancé un projet dénommé « Support à l’entrepreneuriat technologique et innovant au Burkina Faso », ce jeudi 23 septembre 2021. 

Ce projet de développement de l’entrepreneuriat innovant et technologique au Burkina Faso, entend s’étaler sur une durée de trois années. Courant ces 36 mois, il se veut un tremplin d’échanges, de partage d’expérience, et d’innovation entre la jeunesse burkinabè et celle du Luxembourg. 

Concrètement, selon le président de BBI, Soulamane Konkobo, le projet va consister d’abord à faciliter l’installation de 11 entreprises entrepreneuriales luxembourgeoises au Faso afin de faciliter l’accompagnement de 45 projets de jeunes burkinabè.

« Des formations sur le marketing digital, sur l’accès au financement, des formations sur les nouvelles techniques entrepreneuriales , les partages d’expérience, afin de proposer des solutions diverses en réponse aux défis freinant leur développement économique, à l’endroit de 817 acteurs économiques et sociaux burkinabè qui seront au programme », a indiqué Soulamane Konkobo.  

Seront pris en compte, les projets d’innovation technologique intervenant dans plusieurs domaines entres autres la santé, la sécurité, l’industrie, l’environnement, l’éducation, etc. « L’objectif est d’accompagner les jeunes burkinabè à créer des entreprises qui sont innovantes avec un contenu appuyé sur la technologie dans beaucoup de domaines », a ajouté le président. 

« (…) Nous allons apporter également notre expertise »

Ces 36 mois de travaux d’innovation ont été possibles grâce au financement du Luxembourg. A entendre le chargé d’affaires du grand-Duché de Luxembourg, Joseph Senninger, sa participation, au-delà du côté financier, sera également d’accompagner cette initiative à travers la création d’emploi au Burkina Faso. « On est actif ici au pays dans le domaine de l’employabilité, donc nous allons apporter également notre expertise dans ce domaine », a-t-il souligné. 

Le représentant du ministre en charge de la jeunesse, Salam Ouédraogo a quant à lui félicité cette initiative de «  renforcement de capacités et de création d’entreprises et d’emplois ». Pour lui ce projet va redynamiser l’environnement de l’entrepreneuriat technologique au Burkina Faso. Et cela, il a promis au nom du ministre, tout l’accompagnement du département.

« Au niveau du département, la question de l’entrepreneuriat étant au centre de nos préoccupations, nous ne pouvons qu’accompagner cette initiative. Car vous êtes  tous sans savoir que l’Etat a lui seul ne peut pas employer toute la jeunesse. Donc ce genre d’initiative est la bienvenue et à féliciter », a-t-il conclu.

Il faut rappeler que BBI est un centre d’incubation de PME, un cadre de maturation d’idées de projets innovants qui a pour but la promotion de l’entrepreneuriat au Burkina Faso.

Abdoul Gani Barry

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page