Formation professionnelle au Burkina : Le CFPR-Z s’ouvre au public

Le Centre de Formation Professionnel de Référence de Ziniaré (CFOR-Z) a organisé une journée portes ouvertes ce mardi 28 septembre 2021 dans ses locaux. L’objectif a été pour ledit centre de présenter ses prestations afin d’améliorer sa visibilité pour susciter plus d’adhésion de la jeunesse à ce programme d’éducation.

Au regard de la « non concordance » de la qualité de formation offerte  à la visibilité de ses prestations, le Centre de Formation Professionnel de Référence de Ziniaré (CFOR-Z) organise du 28 au 30  septembre 2021, des journées portes ouvertes (JPO). Ces JPO ont débuté ce mardi 28 septembre avec les journalistes qui se sont imprégnés des formations offertes dans ce cadre.

Il est ressorti de cette visite que ce centre de formation accueille annuellement environ 400 apprenants. Il offre des formations sur 14 filières basé à 75% sur la pratiques et 25% sur les méthodes théoriques, soit deux mois de stage dans des entreprises partenaires et cela sur un cursus de 12 mois.

« Nous avons un mode de recrutement classique, nous lançons un communiqué de recrutement et les postulants avec les compétences requises s’inscrivent. Mais il y a également des ONG qui accordent des subventions à des jeunes filles à travers des bourses », a expliqué le directeur général du centre, Boubakar Ba.


L’électronique, l’électromécanique, la boulangerie et la pâtisserie, les génies civils, la menuiserie bois, la mécanique de précision, l’électronique industrielle, l’énergie solaire, le froid et la climatisation, sont entre autres, les différentes filières dispensées dans ce centre.

« Ce centre est une solution pour les jeunes exerçant un métier sans qualification professionnelle de perfectionner et accroître leur potentiel. Nous apprenons aux jeunes à savoir entreprendre d’eux mêmes sans pour autant compter entièrement sur l’Etat », a souligné le directeur général.

Ces formations sont assurées par différents ingénieurs issus des différentes filières citées plus haut. Pour Mihin Sidiki, formateur en froid et climatisation, au regard de la qualité des cours dispensés, il serait presque impossible que les apprenants restent chômeurs.

« Nous recrutons à partir du niveau BEPC, et le niveau terminale ou première. Après les cours pratiques et théoriques, ils partent en stage pour se parfaire. Ensuite après toutes ces 800 heures de cours, ils reviennent pour voir s’il y a toujours quelque chose à ajouter. Donc à la sortie d’ici, soit ils sont employés soit ils entreprennent », a-t-il dit.


Quant à Adama Sy Traoré, un autre formateur en électronique et participant à certains concours d’envergure mondiale dans sa discipline, ce centre s’il bénéficiait d’accompagnement sera un cadre de révolution technologique au pays des hommes intègres. « J’ai mis en place un disjoncteur tactile maniable depuis chez soi pour éteindre ses lumières du bureau juste avec les moyens de bord », a-t-il lancé.

Selon Souleymane Soré, délégué des apprenants ayant pris part à la neuvième promotion formée par le centre, dans la filière électromécanique, ces formations sont une solution très importante pour la jeunesse burkinabè de part son accent sur les heures de pratiques.

« Après ma formation,  j’étais en stage dans une entreprise de la place et voilà qu’après ils m’ont rappelé pour venir continuer, pourquoi pas déboucher sur un contrat ? c’est vraiment très pratique », a-t-il salué.

Boubakar Ba, Directeur Général du CFPR-Z


Pour information, le CFPR-Z, depuis sa création a reçu 2132 jeunes élèves et 2448 travailleurs de formation continue.

Abdoul Gani Barry

Burkina 24

Écouter l’article

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page