Burkina Faso : Les sillons du congrès unitaire UNIR/PS-MPS tracés

ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

La comité national conjoint UNIR/PS-MPS devant préparer le congrès unitaire de fusion des forces progressistes a été officiellement installé ce jeudi 30 septembre 2021. Ce comité a pour mission d’organiser le congrès unitaire qui donnera naissance à une nouvelle formation politique après la dissolution de l’UNIR/PS, du MPS et des autres partis politiques qui ont décidé d’unir leurs forces. 

Le 4 août 2021, l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS), le Mouvement patriotique pour le salut (MPS), d’autres partis politiques et organisations de la société civile ont décidé de fédérer leurs forces afin de créer un seul parti dont le nom sera connu à l’issue d’un congrès unitaire qui se tiendra du 30 octobre au 1er novembre 2021.

C’est d’ailleurs la mission assignée au présent comité qui vient d’être installé et qui aura pour objectif de préparer ledit congrès. Ce comité est composé de 11 sous-comités et 58 membres. Il sera piloté par Alidou Sanfo, député de l’UNIR/PS.

« Suite au protocole de fusion et différentes déclarations d’adhésion, nous nous sommes donnés le temps de mettre en place ce comité national du congrès unitaire composé de 58 membres. 

L’objectif de la présente cérémonie est très symbolique mais d’une importance pour nous. C’est encore réaffirmer aux yeux de l’opinion notre engagement sans faille, à fédérer les progressistes et les sankaristes du Burkina Faso« , a laissé entendre Me Bénéwendé Sankara, président de l’UNIR/PS.

Pour lui, il n’y a pas de gouvernance si celle-ci n’est pas adossée sur une idéologie claire. « C’est notre perception, c’est notre vision, et c’est également notre quête d’une véritable alternative, celle de la rupture dans la gouvernance que l’ensemble de nos partis politiques porte aujourd’hui dans ce combat unitaire« , a-t-il ajouté.

Il a poursuivi que l’organisation d’un tel congrès n’est pas une tâche facile dans la mesure où dans cette coalition, selon ses propos, la démarche se veut inclusive et participative. « Il n’y a pas de grands partis, et il n’y a pas de petits partis. Il n’y a que l’intérêt supérieur de notre peuple qui compte dans cette démarche-là« , a-t-il relevé.

Également, il a encouragé les membres de ce comité en leur assurant le soutien des directions des différents partis politiques qui composent cette nouvelle formation dont le nom sera connu après le congrès qu’ils préparent et le soutien de leurs militants.

Par ailleurs, Me Bénéwendé Sankara n’exclut pas la fédération de tous les partis de la social-démocratie. « Vous savez notre souhait même avec le MPP, je dois vous dire que nous avons été de ceux-là qui pensaient, étant attendu que le MPP est de la social-démocratie, qu’il faut mutualiser nos forces dans le cadre de la grande gauche. Ce n’est pas un secret de polichinelle, nous disons haut et fort, nous clamons haut et fort, il faut vraiment une unité de la gauche« , a-t-il déclaré.

Alidou Sanfo, président du comité d’organisation du congrès unitaire, a affirmé qu’ils disposent déjà d’une base pour réussir leur mission malgré le temps imparti. Pour ce qui est de la mobilisation des ressources humaines et financières, il a rappelé qu’en tant que des formations politiques habituées à ce genre d’exercice, ils n’ont aucun souci dans ce sens.

Willy SAGBE
Burkina 24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page