Contrebande d’hydrocarbures au Burkina Faso : Des propriétaires de mini stations s’en démarquent

L’Association des propriétaires de mini stations (APROMIS) a réagi ce samedi 2 octobre 2021 sur la question de la contrebande d’hydrocarbures qui secoue leur secteur qui est accusé de ravitailler les groupes terroristes en carburant. L’APROMIS a voulu, par cette rencontre, faire connaître ses objectifs et apporter son soutien aux autorités pour les efforts consentis dans la lutte contre le terrorisme. 

Certains acteurs du secteur des hydrocarbures sont soupçonnés de ravitailler les groupes terroristes en carburant. Une situation qui a conduit la justice à mener des investigations qui ont permis de mettre la main sur certains présumés auteurs. L’association des propriétaires des mini stations (APROMIS) a rebondi sur la question ce samedi 2 octobre 2021 au cours d’un point de presse.

« Nous tenons à rassurer l’opinion nationale et internationale que les membres de nos associations exercent en toute légalité et sont respectueux des lois de ce pays. L’insécurité et la dégradation sécuritaire du fait des attaques terroristes nous inquiètent à plus d’un titre. Sans la paix, pas de quiétude, ni de tranquillité, toutes choses qui impactent l’économie du pays », a laissé entendre Souleymane Ouédraogo, secrétaire général de l’APROMIS.

Par ailleurs, l’APROMIS a appelé à l’unité des Burkinabè pour faire face au terrorisme. « Nous devons tous être unis contre le terrorisme. On dit que l’union fait la force. Et c’est cette force qui  permettra aux Burkinabè de venir à bout du terrorisme », a lancé Souleymane Ouédraogo.

Toutefois, l’APROMIS encourage les différents acteurs du secteur à agir dans la légalité et le respect des règles. « Nous décourageons la vente illicite du carburant et soutenons les autorités dans la lutte contre la fraude et la contrebande. Nous voulons réaffirmer notre disponibilité à toujours collaborer avec les autorités pour le bien-être de tous les Burkinabè », a-t-il déclaré.

Sur l’arrestation par la justice de certains présumés auteurs, l’association s’en retient de tout commentaire, tout en confiant qu’elle encourage la justice à poursuivre avec les enquêtes pour que lumière soit faite.

« Nous encourageons la justice à faire son travail. Nous avons tous intérêt à ce que lumière soit faite sur cette situation. Parce que la question terroriste impacte tous les Burkinabè. Nous souhaitons que cette situation soit clarifiée pour le bien-être de toute la population burkinabè », a ajouté le secrétaire général de l’APROMIS.

En rappel, pour la rencontre, l’APROMIS s’est fait accompagner par l’Association des acteurs du secteur pétrolier du Burkina et l’Union nationale des revendeurs de carburant du Burkina.

Willy SAGBE et Catherine SANOU (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page