Tournoi Maracana Fair-play 2021 : Utiliser le football comme moyen de cohésion sociale

La sixième édition du Tournoi maracana Fair-play a connu son épilogue le 26 septembre 2021 sur le terrain du Lycée Bambata de Ouagadougou. Cette année, la formation Aziz Poulet a remporté (1-0) le tournoi organisé par Alex Ouéddouda devant l’équipe de Jack Daniel. Cette année toujours, le promoteur a introduit une compétition de pétanque remportée par le club Sountong Nooma.

Pour le parrain, Justin Compaoré, le Poé Naba et Alex Ouéddouda, il faut miser sur la jeunesse pour la promotion de la cohésion sociale.

« Promotion du sport et de la cohésion sociale » était le thème retenu pour la sixième édition du tournoi maracana Fair-play organisé chaque année par Alex Ouéddouda. Deux formations Jack Daniel et Aziz Poulet s’affrontaient  lors de cette finale. C’est en deuxième période que l’équipe de Aziz Poulet a trouvé le chemin des filets après une première période serrée.

Aziz poulet repart avec la somme de 100 mille francs CFA, un jeu de maillot, deux ballons, des médailles et le trophée. Le finaliste malheureux a reçu la somme de 70 mille francs CFA, un jeu de maillot, des médailles, un ballon et un trophée.

La compétition au football qui a débuté le 20 août 2021 a regroupé 28 équipes venues  de plusieurs arrondissements de la ville de Ouagadougou.

Le jeu de pétanque a mobilisé les jeunes de Ouagadougou.

La victoire de Soutong Nooma au jeu de pétanque

Au jeu de pétanque, le sacre est revenu à l’équipe du club Sountong Nooma qui s’est imposée devant la formation de Matata (9-4). L’équipe de Sountong Nooma pendant ce tournoi a montré plus d’expérience et de maitrise. L’introduction du jeu de pétanque était l’innovation majeure de cette édition.

La qualité de jeu produit par les acteurs a conforté le promoteur Alex Ouéddouda dans sa position. L’équipe victorieuse repart avec la somme de 75 mille francs CFA et un trophée. Par contre, l’équipe perdante en finale a reçu la somme de 40 mille francs CFA.

Objectif atteint

« Pour moi, l’objectif de ce tournoi est de promouvoir le sport et la cohésion sociale comme le thème l’indique. Avec ce qu’on vit actuellement (ndlr, la crise sécuritaire), si on n’a pas cette cohésion sociale, on ne peut pas avoir la paix au Burkina Faso », assure Alex Ouéddouda.

Il s’est dit satisfait de la qualité de l’organisation et de l’accompagnement des chefs traditionnels dont Justin Compaoré, le Poe Naba, co-parrain avec le PDG SDF International, El Hadj Amadou Diande Sodja. « Tout est sport. On a essayé cette année de relever le défi avec la pétanque parce que c’est un sport qui réunit la jeunesse et qui promeut aussi le rassemblement », a ajouté le promoteur.

Pour le Poe Naba, « dans le contexte d’insécurité et de défis sanitaires, il est important d’appuyer des initiatives pareilles  ». Selon  lui, le sport permet de resserrer les liens, le partage d’expériences et d’idées, d’où son soutien à ce tournoi. Le promoteur du tournoi Fair-play espère étendre la compétition à des équipes d’autres villes.

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page