Burkina Faso : Des OSC se concertent en vue des assises sur l’éducation

Avant d’entamer les assisses régionales puis nationales de l’éducation, des Organisations de la Société Civile ont initié un atelier de réflexion sur le document  de base des assises nationales. Et ce, dans le but d’unir leurs ressources intellectuelles, leurs expertises et leurs expériences afin de produire des réponses conjointes aux problématiques formulées.  L’ouverture de l’atelier est intervenue ce vendredi 8 octobre 2021 à Ouagadougou.

L’éducation, une préoccupation qui touche toutes composantes de la société. Fort convaincues de ce fait, des Organisations de la Société Civile veulent apporter leur pierre à l’édification d’une éducation de qualité au « pays des Hommes intègres ». Et pour ce faire, elles se sont regroupées autour d’un atelier afin de réfléchir sur le document de base des assises nationales. Cependant, elles ont souligné qu’en « nous mettant ensemble, ce n’est pas une structure de fusion identitaire que nous voulons créer ».

Selon les propos de Emmanuel Goabga, conseiller stratégique du réseau international de l’éducation chrétienne (INCE-BF), la présente session d’échange est « une réunion de concertation entre les membres d’une coalition ». Le but recherché est la quête d’un meilleur avenir pour le système éducatif du Burkina Faso.

« Vous savez que les assises sur l’éducation vont se tenir très bientôt. On a pensé que c’était une très bonne chose que toutes les parties prenantes soient là pour qu’ensemble, nous puissions réfléchir  et voir comment apporter notre contribution », a-t-il expliqué. A travers cette coalition, les OSC veulent poser le problème de l’éducation de manière globale et non parcellaire.

L’approche commune à ces coalitions est donc celle systémique qui consiste à voir l’éducation comme un système, l’analyser comme tel et trouver les racines des problèmes posées. Pour ces OSC, « la notion de système est centrale lorsqu’elle est associée à l’éducation, l’enseignement ou la formation ».

Pour Tahirou  Traoré, coordonnateur de la coordination nationale pour l’éducation pour tous au Burkina, le présent atelier vient à point nommé car les différentes OSC sont conviées pour les assises sur l’éducation. Selon ses dires,  c’est « une réflexion profonde » qui sera menée afin d’aller vers une refondation de tout le système éducatif.

Sur la méthodologie adoptée, il va s’agir de travaux de groupes sur les différentes thématiques et des travaux en plénière en salle. « Les assises annoncées pourront permettre de résoudre un certain nombre de problèmes », a conclu Tahirou Traoré.

Basile SAMA

Burkina 24

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page