Gestion des ressources humaines : La 8e conférence annuelle se penche sur le conseil de discipline

ECOUTER
Voiced by Amazon Polly

La 8e conférence annuelle de gestion des ressources humaines publiques s’est tenue ce vendredi 8 octobre 2021 dans la salle des fêtes de Ouaga 2000. C’est le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, représentant le Premier ministre qui a présidé la rencontre. Le thème retenu pour cette année est « le conseil de discipline : état des lieux et perspectives ».

Ce vendredi 8 octobre 2021 à Ouagadougou s’est tenue la 8e conférence annuelle de gestion des ressources humaines publiques. En effet, instituée en 2009, la conférence annuelle de gestion des ressources humaines publiques est un cadre d’évaluation et d’orientation de la politique de l’Etat en matière de gouvernance administrative.  

La 8e conférence annuelle se penche sur le conseil de discipline
La 8e conférence annuelle se penche sur le conseil de discipline

Le directeur général de la fonction publique et membre du comité d’organisation de la 8e conférence, Marcel Ouédraogo, a indiqué que la conférence permet de rendre compte de la situation du personnel et des actes de gestion des ressources humaines, d’identifier les défis à relever, d’arbitrer les besoins en ressources humaines, d’examiner le fonctionnement des organes consultatifs de la fonction publique et de donner des orientations ou recommandations pour une gestion saine et rationnelle des ressources humaines publiques.

…la non-sanction des actes d’indiscipline est perçue par les uns comme une incitation…

Cette année la conférence est placée sous le thème « le conseil de discipline : état des lieux et perspectives ».

« On constate ces dernières années une recrudescence des actes d’indiscipline dans l’administration, sans que des mesures ne soient prises afin d’en provoquer la sanction. Ces situations ont pour conséquences d’entraver la qualité de la gestion des ressources humaines et par ricochet de porter un coup à la qualité du service public. En effet, la non-sanction des actes d’indiscipline est perçue par les uns comme une incitation et les autres, comme une source de démotivation », a souligné Marcel Ouédraogo concernant l’importance du thème.

Les participantsLa 8e conférence annuelle de gestion des ressources humaines publiques
Les participants de la 8e conférence annuelle de gestion des ressources humaines publiques

En plus, à ce thème central a été joint un thème secondaire portant sur la « gestion des actes de carrière dans l’administration publique : défis de célérité et de régularité ».

C’est le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, qui a représenté le Premier ministre à la rencontre. Il a fait savoir qu’aucune administration ne peut régulièrement fonctionner et performer sans un minimum de règles applicables à tous.

« Ces règles qui se présentent comme la boussole qui guide les actions de tous, constituent par ailleurs, le référentiel de gestion des éventuelles situations qui ont tendance à perturber l’harmonie d’ensemble d’une part et le contrat individuel qui lie chaque agent à l’administration publique, d’autre part », a-t-il relevé.

Ces dernières années, notre administration publique a enregistré une augmentation considérable de ses effectifs qui se situent de nos jours à plus de 200 000 agents

A l’écouter, cette conférence offre l’occasion de faire un diagnostic profond du dysfonctionnement des conseils de discipline.

« Ces dernières années, notre administration publique a enregistré une augmentation considérable de ses effectifs qui se situent de nos jours à plus de 200 000 agents. Cette forte augmentation a entrainé une augmentation de la charge de travail des acteurs, posant du même coup le défi de la célérité dans la prise des actes de carrière des agents publics », a fait comprendre le ministre représentant du premier ministre, Christophe Dabiré. 

Pour lui, des cadres de concertation comme la conférence permettent de rendre plus efficace la gouvernance administrative. 

Jules César KABORE 

Burkina 24 



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page