Burkina Faso : L’ABH vole au secours de 18 patients souffrant d’insuffisance rénale

L’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH) a initié un projet de prise en charge de séances de dialyse au profit de personnes atteintes par l’insuffisance rénale. Cette année, ce sont 18 patients qui sont pris en charge. La cérémonie de lancement officiel des séances de dialyse est intervenue le samedi 09 Octobre 2021 au sein de la clinique Baume de Galaad, sise à Kossodo à Ouagadougou.

Avec l’appui financier du Comité du continent africain basé au KOWEIT, l’Association pour la Bienveillance Humanitaire (ABH) vole au secours de 18 patients souffrant de l’insuffisance rénale.

Le coût des séances, à raison de trois pour chaque malade, est estimé à 8 500 000f CFA. La journée du samedi 09 Octobre 2021 a marqué le lancement officiel des séances de dialyse.

Ce sont des patients très souffrants, certains couchés à même le sol, que l’on a pu voir en cette matinée au sein de la clinique Baume de Galaad. Le personnel médical, ou pas de charge, faisait des va-et-vient pour soulager les uns et les autres arrivés de plusieurs localités du pays.

Résidant à Diapaga, Dianoadi Tankoano, la soixantaine révolue, n’a pu cacher tout le bonheur qui l’habite devant la sollicitude de l’ABH : « Je suis très comblé. Cela fait plus d’une année que je souffre et les moyens me manquent pour assurer mes soins de santé de façon conséquente. Je dis un grand merci à l’ABH et tout son personnel ».

Son parent qui l’accompagne a embouché la même trompette pour dire tout le bien du geste humanitaire. Et ce, vu le coût  d’une seule séance de dialyse qui s’élève à presque 200 000f CFA.

Chaque malade a droit à trois séances gratuites. Un autre bénéficiaire  à savoir Daouda kéré  (22 ans) est arrivé de Tenkodogo : « franchement l’ABH nous réconforte énormément  car sans  elle je me demande si j’allais pouvoir terminer mes séances de prise en charge ».

Les premiers responsables de l’ABH étaient sur les lieux pour réconforter les patients et surtout les assurer de tout l’accompagnement de l’Association chaque fois que de besoin.

Agent de suivi du projet initié par l’ABH, Ismaël Ag wakass, a salué le travail du corps médical avant de souhaiter que des actions  plus fortes soient entreprises à l’avenir avec l’accompagnement de partenaires à bien de niveaux.

Pour sa part, Dr Boubakry Ouédraogo, élève attaché de santé en hémodialyse, a dit toute la détermination du personnel médical à s’investir pour soulager les 18 patients, tout en traduisant au nom de tous, sa reconnaissance à l’ABH.

Écouter l’article


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page