Special olympics Burkina : Des encadreurs initiés au sport unifié

En vue de vulgariser le sport unifié au sein de Special Olympics Burkina, cette association a organisé un atelier de formation au bénéfice d’une cinquantaine d’encadreurs au floorball et au basketball. Cette formation s’est tenue du 1er au 3 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso.

Les formateurs ont abordé des modules théoriques et pratiques.

Modules théoriques et pratiques

Special Olympics Burkina Faso continue la formation et le renforcement de capacité des entraîneurs. C’est pourquoi, elle a réuni une centaine d’encadreurs dans la ville de Bobo-Dioulasso pendant trois jours. Plusieurs modules concernant l’encadrement des personnes vivant avec une déficience intellectuelle dans le sport unifié.

Selon le directeur sportif de Special olympics Burkina, les modules ont porté sur le sport unifié au floorball et au basketball. Près de cinquante entraineurs ont pris part à cette formation qui s’est tenue pendant trois jours. Ces formations se sont basées sur des modules théoriques et pratiques.

La directrice exécutive de Special olympics Burkina attend de voir les stagiaires en situation de compétition.

Objectifs atteints

« Nos objectifs sont atteints », s’est réjoui la directrice de Spécial Olympics Burkina, Annick Pikbougoum, également formateur. Elle s’est dit convaincue que cette formation permettra une meilleure expression des athlètes vivant une déficience intellectuelle.

« Cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre de notre programme d’activités 2021 qui avait pour objectif de former 50 nouveaux coachs et de recycler 50 autres qui étaient sur le terrain dans le domaine spécifique du sport unifié et particulièrement du basketball unifié et du floorball (disciplines dans lequel on n’avait pas encore fait de formation de sport unifié) », a expliqué Annick Pikbougoum, directrice exécutive de Spécial Olympics Burkina.

Des satisfactions

Le choix de la ville de Bobo Dioulasso pour cette formation vise un objectif, « c’est d’avoir dans la zone de l’ouest, Bobo en particulier, des équipes des sports inclusifs pour élargir la base des pratiquants ». Elle s’est également satisfaite des résultats engrangés.

« Nos objectifs sont largement atteints au vu de l’engouement. On a senti que les gens étaient intéressés. Il n’y a pas eu d’absent », a salué Annick Pikbougoum. Toutefois, elle précise que cette formation est une première étape.  « Nous allons revenir pour la phase de compétition. C’est là qu’on va commencer un suivi de nos coachs parce qu’il ne s’agit pas de former des gens et les laisser dans la nature », assure-t-elle.

La situation sanitaire ayant empêché l’organisation des compétitions, Spécial olympics Burkina a organisé cette année des jeux virtuels. « Si la situation s’arrange, l’année prochaine, nous allons reprendre les différents championnats (football unifié, de floorball unifié) pour préparer la sélection pour les jeux mondiaux de 2023 à Berlin (Allemagne) », promet Mme Pikbougoum.

L’équipe de Special olympics Burkina devait participer aux Jeux mondiaux de Special Olympics en janvier 2022. Mais, du fait du Covid-19, la compétition a été reportée en 2023.   Spécial olympics Burkina compte être de la partie.

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page