Burkina Faso : La foire internationale de Komsilga annoncée pour novembre

Les couleurs de la 6e édition de la foire internationale agro-sylvo-pastorale de  Komsilga (FIKOM) ont été annoncées ce lundi 11 octobre 2021 par les membres du comité d’organisation. Ce rendez-vous réunit chaque année depuis 6 ans maintenant les agriculteurs, les éleveurs, les commerçants et les consommateurs. La FIKOM 2021 se tiendra du 23 au 27 novembre 2021 à Silmissin, un village de la commune rurale de Komsilga.

La 6e édition de la foire internationale agro-sylvo-pastorale de Komsilga se tiendra plus précisément à Silmissin, un village de cette commune rurale. « Quelle gouvernance pour un accès équitable à la terre et à la prévention des conflits fonciers entre agriculteurs, éleveurs, agro businessmen et promoteurs immobiliers ? », c’est ce thème qui a été retenu pour cette 6e édition de la FIKOM.

Pour joindre l’utile à l’agréable pendant la FIKOM, plusieurs activités seront au menu. Il s’agira bien évidemment des expositions ventes des produits agro-sylvo-pastoraux, les expositions de produits artisanaux et d’équipement du monde rural qui mettent en exergue le savoir-faire endogène. Des conférences publiques, de l’exposition des activités des projets et programmes de développement rural et de l’art culinaire.

Il faut noter que toutes ces activités seront récompensées par un jury qui sera mis en place. De 15 trophées en 2020, le nombre de trophées est passé à 20 cette année. Pour innover, les organisateurs ont décidé de primer aussi les acteurs de la diaspora. Une autre innovation est que le meilleur exposant et la personne qui aura gagné le trophée d’Or recevront une parcelle de 300 mètres carrés.

C’est vrai qu’il y a la journée nationale du paysan qui est là, mais il est aussi important d’encourager des initiatives comme la foire internationale de Komsilga qui contribue à magnifier  les activités agro-sylvo-pastorales. S’agissant des récompenses qui seront attribuées, le comité d’organisation indique que le jury se basera sur des critères liés à chaque domaine. Notamment, l’agriculture, l’élevage, la transformation végétale ou animale. Également, il y aura des récompenses individuelles, collectives.

Le président du comité d’organisation, Jean-Victor Ouédraogo, a informé qu’une table ronde sur le financement du monde rural se tiendra à la même occasion afin de créer des conditions d’information et discussion entre les acteurs du monde rural et les animateurs des structures étatiques de financement d’une part. Et de l’autre présenter les conditions d’accès aux structures de financement sous-régionales et régionales.

Par ailleurs, Jean-Victor Ouédraogo a souligné que l’Association pour le développement du monde rural (ADMR) qui promeut cette foire se veut une structure de plaidoyer au profit des acteurs ruraux. « À cet effet, cette 6e édition va permettre aux politiques d’exposer leur vision sur la question foncière. L’occasion est belle pour mieux s’informer sur la législation de notre pays relativement au foncier, à l’agriculture, à l’élevage et à l’eau et l’assainissement », a-t-il précisé.

Le président de l’organisation de la FIKOM a déploré la crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso qui empêche, a-t-il affirmé,  une bonne partie des éleveurs et agriculteurs des régions du Nord, du Sahel, du Centre-Nord, de la Boucle du Mouhoun et de l’Est de bien mener leurs activités.

Pour le maire de la commune rurale de Komsilga, Issouf Nikiema, chaque année la commune met la main à la pâte pour la réussite de la foire. « Je peux vous dire que le maire en particulier et le conseil municipal en général  jouent un rôle très important dans l’organisation« , a-t-il noté.

Rappelons que l’association pour le développement du monde rural (AMDR) a pour mission d’œuvrer à la structuration et la promotion du monde rural, entre autres.

Willy SAGBE

Burkina 24 

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page