Lutte contre la cybercriminalité : Un présumé cyber escroc fait perdre plus de 40 millions à des investisseurs en ligne

L’investissement en ligne peut être défini comme une méthode de négociation sur le marché financier consistant à placer des ordres d’achat ou de vente de titres via Internet. Le développement d’Internet a changé la façon dont le commerce des actions et des titres est effectué aujourd’hui, car chaque opportunité d’investissement est à portée de clic. Cependant, cette activité en plein essor n’est pas sans conséquence.

En effet, GT après avoir été initié à ce type d’investissement, dit avoir commencé à faire la promotion de ses services sur les réseaux sociaux.

Suite à ses publications K C W est entré en contact avec lui, en lui proposant un business qui n’était rien d’autre que l’investissement en ligne couramment appelé trading. C’est ainsi qu’ils ont décidé de créer un club dénommé « Club des Investisseurs Riches » (CIR) dont GT est le promoteur.

Dans la conduite de cette activité, GT était chargé de faire la promotion et de collecter les fonds auprès des investisseurs à qui il délivrait une décharge et un contrat de six (06) mois. A terme, chaque investisseur devrait recevoir en plus de son capital 100% de bénéfice.

Le capital minimum d’investissement dans ce club est de cinq cent mille (500 000) FCFA. GT s’est alors investi et a pu collecter au total quarante millions six cent mille francs (40 600 000) FCFA environ auprès de plusieurs investisseurs.

Ce montant est reversé à K C W pour assurer la partie technique, c’est-à-dire trader. Quelques semaines après avoir reçu les fonds, K C W est resté introuvable et ne répondait plus aux appels et messages de son associé. Les six mois du contrat étant alors expirés, les investisseurs cherchaient à comprendre afin de rentrer en possession de leur retour sur investissement et surtout leurs investissements.

C’est alors que GT a entrepris de porter plainte à la BCLCC contre son partenaire d’affaire pour abus de confiance. Les investigations menées par la division des enquêtes de la BCLCC ont permis d’interpeler K C W.

Au cours de l’audition, il a reconnu avoir encaissé les quarante millions six cent mille (40 600 000) francs afin de trader. Il déclare toutefois avoir subi d’énormes pertes toutes choses qui l’ont contraint à quitter le pays pour se rendre en Europe sans en informer son associé KCW. Il est revenu au pays financièrement plus épuisé. KWC annonce alors ne pas pouvoir rembourser les fonds qui lui ont été remis.

En définitive, K C W a fait subir aux investisseurs un préjudice de 40 600 000 F CFA. Il a été conduit devant le parquet où il pourrait être poursuivi pour abus de confiance via les TIC.

La BCLCC invite les populations à plus de prudence dans le choix de leurs partenaires d’affaires.

(Source : BCLCC)

Écouter l’article


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page