Etats-Unis : Ils préfèrent perdre leurs emplois que de se faire vacciner contre le Covid-19

« Faites-vous vacciner ou perdez votre emploi ». Tel est l’ultimatum que le président américain Joe Biden a demandé que les employeurs donnent à leur personnel pour qu’il se fasse vacciner contre le covid-19. Dans quelques semaines, il devrait faire appliquer un mandat exigeant que tous les travailleurs du secteur de la santé se fassent vacciner. Dans la foulée, il a appelé les États américains à faire de ce vaccin une exigence chez les enseignants. Cette mesure intervient à un moment où le virus est devenu plus actif en raison du variant delta.

Les manifestations antivaccins Covid-19 se multiplient sur le territoire américain. À Concord, dans le New Hampshire (Nouvelle-Angleterre, États-Unis), notamment, où il arrive que l’on assiste à ce genre de manifestation organisée par des personnes en uniformes d’agent de santé.

Selon BBC, Leah Cushman, une infirmière, s’est dite prête à perdre son emploi pour éviter de se faire vacciner. « Mes croyances sont religieuses. Le Créateur m’a doté d’un système immunitaire qui me protège, et si je tombe malade, c’est un acte de Dieu. Je ne prendrais pas un médicament qui affecte le système immunitaire », confie-t-elle à BBC.

L’infirmière Leah Cushman.

Elle estime que les vaccins contre le covid-19 restent « expérimentaux », même si celui de Pfizer a reçu l’approbation totale de la Food and Drug Administration (FDA) américaine, ce qui signifie que l’agence estime que suffisamment de données ont été recueillies pour indiquer que le médicament est sûr et efficace.

Scott Colby, PDG de l’Upper Connecticut Valley Hospital, reconnaît qu’il a perdu plusieurs membres du personnel médical en raison de la consigne de vaccination obligatoire pour le personnel de santé.

« Je m’oppose au vaccin car, à mon avis, il ne s’est pas écoulé suffisamment d’années pour l’étudier, mais je protège ma famille de toutes les manières possibles« , indique Rob Segrin qui ne comprend pas le sens de se faire vacciner, car selon lui, son travail est à 100% à distance.

Rob Segrin vit près du Mont Monadnock, dans une région reculée du New Hampshire rural. 

Comme eux, nombreux sont ces américains qui tournent le dos à la campagne de vaccination en cours dans leur pays, malgré les nombreuses sensibilisations.

Au Burkina Faso, les sensibilisations se poursuivent afin d’amener les populations à se faire vacciner.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina 24

Source : BBC 

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page