Innovation technologique en Afrique : Ouagadougou abritera une conférence internationale

Le Burkina Faso abritera du 29 novembre au 1er décembre 2021 une grande conférence internationale sur les sciences et la diplomatie sous le thème « Nexus sciences et diplomatie : accélérer la transformation de l’Afrique par l’innovation technologique ». Le président du comité national d’organisation, Bissiri Sirima,  appuyé par le Dr Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif émérite de l’Organisation du Traité d’Interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), ont donné les grandes lignes de cette rencontre, ce mardi 12 octobre 2021 au palais présidentiel à Ouagadougou.  

Du 29 novembre au 1er décembre 2021, Ouagadougou accueillera une conférence internationale sur les sciences et la diplomatie sous le thème « Nexus sciences et diplomatie : accélérer la transformation de l’Afrique par l’innovation technologique ». 

Cette conférence internationale est pilotée par le Dr Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif émérite de l’Organisation du Traité d’Interdiction complète des essais nucléaires (OTICE).

L’intégralité de l’entretien 👇👇👇

Ce dernier a fait savoir qu’il s’agit à travers cette conférence, d’offrir aux scientifiques et aux diplomates des opportunités d’échanger des informations, d’explorer des domaines de coopération possible, et de développer des propositions pour résoudre les problèmes existants.

« Cet évènement a pour but d’être le rendez-vous de référence au niveau régional et international qui met en lumière l’action des scientifiques et celle des diplomates aux services du bien-être des populations et de la recherche de la paix dans le monde », a précisé Dr Lassina Zerbo.

La conférence réunira environ 500 participants en présentiel et des sommités en virtuel, des scientifiques, des diplomates, des politiques, des chefs d’entreprises, des représentants des institutions sous régionales, internationale et des associations. 

Un village technologique sera organisé dans l’optique de promouvoir des jeunes entrepreneurs Burkinabè et des étudiants ayant des idées à rencontrer des structures qui disposent des moyens techniques et financiers. 

En outre, Dr Lassina Zerbo a souligné que des grandes écoles comme Harvard business school et Myti Stanford University seront à Ouagadougou.

Il faut faire en sorte qu’il y ait un lien étroit entre la communauté scientifique et la communauté diplomatique…

Egalement, il a précisé qu’il existe beaucoup d’experts internationaux d’origine burkinabè qui comptent apporter leur contribution. Il a cité, entre autres, Karim Ganamé qui s’occupe des cybers attaques de la défense canadienne.

« Il est important que nous amenions les scientifiques qui sont mondialement reconnus, qu’ils soient au Burkina ou ailleurs, à s’asseoir sur la même table avec ceux qui font et prennent les décisions. Il faut faire en sorte qu’il y ait un lien étroit entre la communauté scientifique et la communauté diplomatique pour amener à prendre des décisions adéquates pour faire face aux problèmes nationaux », a insisté le Secrétaire exécutif émérite de l’Organisation du Traité d’Interdiction complète des essais nucléaires (OTICE).

A noter que cette importante rencontre de Ouagadougou est une initiative du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page