Covid-19 au Burkina Faso : La BOAD et le HCR apportent trois ambulances médicalisées

Dans le cadre du projet régional d’urgence exceptionnel en faveur des pays membres du G5 Sahel pour la lutte contre la pandémie de Covid-19, la Banque africaine de développement (BOAD), grâce à la facilitation du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR), a procédé à la remise d’ambulances et matériels médicaux au ministère de la santé ce jeudi 14 octobre 2021. 

Pour aider les pays du G5 à contrer la pandémie de Covid-19, la banque africaine de développement (BOAD) a initié un projet régional d’urgence exceptionnel. C’est dans ce cadre que la BOAD a offert trois ambulances médicalisées et un important lot de matériels médicaux, notamment des médicaments, des réactifs, des consommables, entre autres. L’acquisition de ce matériel a vu le jour grâce à la facilitation du HCR.

Le ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a signifié que le matériel reçu sera mis immédiatement au service de la population à travers la mise à disposition au niveau du centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) mais également dans certains centres de référence du pays.

Il a fait comprendre que ce matériel permettra à son département de venir en aide aux personnes déplacées internes en déployant des infrastructures mobiles de stratégie avancée « pour apporter des soins cliniques mais aussi du diagnostic en termes de laboratoire mobile ».

Pour des ambulances, Pr Charlemagne Ouédraogo a affirmé que ce sont des ambulances « complètes » en ce qu’elles contiennent toutes les commodités médicales pour prendre en charge un patient. Elles aideront les structures sanitaires périphériques, selon ses dires, à évacuer les malades vers les centres de référence pour une meilleure prise en charge.

Le ministre de la santé a, à cette même occasion, renouvelé son invite à la population pour qu’elle se fasse vacciner contre le Covid-19. Sur la méfiance qu’a la population sur le vaccin anti-Covid, et ceux qui évoquent le fait qu’il y a bien d’autres maladies qui tuent plus que le Covid-19 au Burkina Faso, le ministre de la santé dit être d’accord, mais il soutient que ces maladies n’ont pas impacté l’économie burkinabè comme c’est le cas avec le Covid-19. D’où la nécessité de se faire vacciner, selon le ministre.

« Parce que le paludisme tue plus que le Covid-19 au Burkina Faso, parce que la mortalité maternelle est importante au Burkina que le Covid-19, parce que la mortalité des enfants est plus importante que le Covid-19, parce que les décès par AVC sont plus importants que le Covid-19, les décès par accident de circulation sont plus importants que le Covid-19« , a-t-il énuméré.

« Le Covid a réduit les capacités financières de l’État »

Nonobstant ces révélations faites par Charlemagne Ouédraogo, il se justifie en disant que lorsqu’on se pose la question de savoir « laquelle de ses maladies a eu une répercussion fâcheuse sur le budget de l’État, le Covid-19 vient en tête de liste« .

« Le Covid-19 a réduit les capacités financières de l’État, le drame économique et social du Covid est largement au devant dans ce combat. C’est pour cela que tous ceux qui hésitent à s’engager sérieusement dans la lutte contre le Covid-19 à travers la vaccination, doivent encore être convaincus pour ouvrir largement les yeux et les oreilles pour se rendre compte que ce n’est pas seulement un combat du ministère de la santé. C’est un combat national et nous devons plus que jamais nous engager pour lutter contre le Covid-19« , a-t-il lancé.

Charlemagne Ouédraogo est revenu aussi sur la note du ministère en charge de l’éducation nationale qui envisage entamer la vaccination des enseignants et des élèves à l’âge de 18 ans et le tollé que cela a produit sur les réseaux sociaux.

« Nous disons ici que c’est notre responsabilité d’assurer la protection de la population et que ces informations négatives qui nous reviennent ne vont pas perturber la sérénité du gouvernement à prendre des initiatives pour protéger la population« , a-t-il déclaré.

Le fruit d’un travail de collaboration

À l’endroit de ceux qui, jusqu’ici s’en retiennent toujours de la vaccination, Pr Charlemagne Ouédraogo les appelle à rejoindre les rangs du gouvernement pour faire face au Covid-19.

Selon Mouna Touré, chargée de programme pays de la BOAD, cette remise de matériels est le fruit d’un travail de collaboration entre la BOAD et ses partenaires notamment le HCR qui a facilité l’acquisition. Elle a rappelé que ce projet a pour objectif de renforcer les capacités du gouvernement burkinabè et les autres pays du G5 Sahel contre le Covid-19

« Au-delà du matériel qui est offert dans le cadre de ce projet, il y a également un certain nombre d’actions qui seront menées dans le but à la fois d’améliorer la résilience du système de santé mais aussi celle des populations bénéficiaires en particulier les populations vulnérables et des réfugiés« , a-t-elle laissé entendre.

De son côté, Pauline Zouré, ministre déléguée aux finances, chargée de l’aménagement du territoire et de la prospective, ministre de tutelle du G5 Sahel, a mentionné que ce matériel vient renforcer les efforts du gouvernement dans la lutte contre le Covid-19.

Hormis ce matériel, elle a fait savoir que le comité national du G5 Sahel a assisté plus de 2000 ménages dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Sahel et de l’Est en produits alimentaires. Plus de 1500 exploitants agricoles déplacés internes et 500 éleveurs ont bénéficié d’intrants agricoles et d’aliments de bétail.

Le HCR de son côté, par la voix de son représentant résident au Burkina Faso, Abdoulraouf Gnou Kondé a réaffirmé sa disponibilité à toujours accompagner les efforts du gouvernement burkinabè pour la réussite de ce projet.

Willy SAGBE

Burkina 24

Écouter l’article


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page